VIDEO. Le "préférendum" : le mode de scrutin qui révolutionne le référendum ?

Paloma Moritz souhaite mettre en place le "préférendum" pour que les aspirations des citoyens se reflètent plus précisément dans les votes.  

BRUT

"Oui" et "non" sont généralement les deux seuls choix proposés par un référendum. Peu convaincue par cette "logique binaire", Paloma Moritz, membre du collectif Mieux Voter, souhaite révolutionner cette procédure de vote. Elle aimerait mettre en place un "préférendum" pour que les citoyens puissent exprimer plus précisément leurs points de vue. Par cette initiative, les Français auraient l'opportunité d'évaluer plusieurs propositions via des "mentions". Ainsi, au lieu de répondre par la négative ou l'affirmative, il serait possible de se prononcer à l'aide d’appréciations telles que : "insuffisant", "à rejeter", "très bien" ou encore "excellent". La suggestion qui aura reçu les meilleures mentions sera retenue. Ce système se nomme le jugement majoritaire. Conçu par deux chercheurs du CNRS en 2002, "c'est un mode de scrutin qui permet à la fois une meilleure représentation de l'opinion mais aussi de prendre des décisions de façon collective, de façon plus intelligente et pacifiée", explique Paloma Moritz. 

Le référendum :  un "outil cosmétique" ? 

"Si on continue à pratiquer le référendum tel qu'il est (..), ce référendum restera un outil cosmétique. Ça ne sera pas un véritable outil de consultation du peuple", estime Paloma Moritz. Selon elle, le référendum actuel ne prend pas en compte l'intelligence et la complexité des opinions et les lois qui en découlent ne reflètent pas les convictions des citoyens. Le "préférendum" serait ainsi un meilleur outil d'expression démocratique et semble être une solution innovante qui "répond aux enjeux du 21ème siècle."

Paloma Moritz souhaite mettre en place le \"préférendum\" pour que les aspirations des citoyens se reflètent plus précisément dans les votes.  
Paloma Moritz souhaite mettre en place le "préférendum" pour que les aspirations des citoyens se reflètent plus précisément dans les votes.   (BRUT)