Cet article date de plus de deux ans.

Vidéo Le mouvement des "gilets jaunes" infiltré par les extrêmes

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Des "gilets jaunes" infiltrés par des extrêmes
Article rédigé par
France Télévisions

Les groupuscules d'extême-droite sont présents depuis le mouvement. L'extrême-gauche s'est immiscé plus tard.

Les images ont beaucoup tourné sur les réseaux sociaux. Des groupes de militants antifascistes et des des militants d'extrême-droite s'affrontent violemment à Lyon (Rhône), samedi 9 février, lors de la 13e journée de mobilisation des "gilets jaunes". Ce genre de scènes se répètent au fil des semaines de mobilisation.

"Au départ l'extrême-gauche n'était pas présente dans les manifestations. L'extrême-droite, elle est présente depuis le 17 novembre, explique à France 2 l'historien Sylvain Bouloque. Au fur et à mesure, comme l'extrême-gauche a vu qu'il y avait un certain nombre de revendications populaires, ils se sont immiscés dans le mouvement et ils ont tente d'en chasser l'extrême-droite avec d'autres revendications."

L'extrême-droite a affiché très tôt ses couleurs dans les revendications. Certains personnages se sont illustrés, comme Hervé Ryssen, auteur de plusieurs ouvrages antisémites et Yvan Benedetti, ancien du Front national et ancien président de l’Œuvre française, un mouvement dissous par les autorités en 2013.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers "Gilets jaunes"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.