VIDEO. "Gilets jaunes" : "Je n'accepterai jamais la violence", dit Macron depuis l'Argentine

Samedi soir, Emmanuel Macron a fait une courte déclaration devant les journalistes à Buenos Aires (Argentine) où il a notamment annoncé la tenue dès son retour en France d'une réunion avec le Premier ministre et le ministre de l'Intérieur.

Voir la vidéo

Emmanuel Macron a déclaré, samedi 1er décembre, qu'il "n'accepterait jamais la violence" qui a explosé samedi à Paris au cours d'une manifestation de "gilets jaunes", car elle n'a selon lui "rien à voir avec l'expression d'une colère légitime""Aucune cause ne justifie que les forces de l'ordre soient attaquées, que des commerces soient pillés, que des passants ou des journalistes soient menacés, que l'Arc de triomphe soit souillé", a ajouté le président français, s'exprimant à Buenos Aires (Argentine), à la fin du sommet du G20.

>> "Gilets jaunes" : suivez la situation en direct

"Les coupables de ces violences ne veulent pas de changement, ne veulent aucune amélioration, ils veulent le chaos : ils trahissent les causes qu'ils prétendent servir et qu'ils manipulent. Ils seront identifiés et tenus responsables de leurs actes devant la justice", a poursuivi Emmanuel Macron. Le chef de  a annoncé avoir "convoqué une réunion interministérielle avec les services compétents" pour lundi matin à son retour à Paris.

"Je respecterai toujours la contestation, j'écouterai toujours les oppositions mais je n'accepterai jamais la violence", a aussi dit le président. Après avoir fait cette déclaration au début de sa conférence de presse, Emmanuel Macron a en revanche refusé de répondre aux questions de journalistes sur le sujet.

Emmanuel Macron, au sommet du G20 à Buenos Aires (Argentine), le 1er décembre 2018. 
Emmanuel Macron, au sommet du G20 à Buenos Aires (Argentine), le 1er décembre 2018.  (LUDOVIC MARIN / AFP)