"Gilets jaunes" : deux leaders du mouvement condamnent "avec vigueur les propos invitant les policiers à se suicider"

Priscillia Ludosky et Jérôme Rodrigues ont publié un communiqué sur Facebook.

Jérôme Rodrigues participe à une manifestation des \"gilets jaunes\" à Paris, le 20 avril 2019.
Jérôme Rodrigues participe à une manifestation des "gilets jaunes" à Paris, le 20 avril 2019. (ZAKARIA ABDELKAFI / AFP)

"Nous dénonçons avec vigueur les propos invitant les policiers à se suicider", écrivent Priscillia Ludosky et Jérôme Rodrigues. Ces deux figures du mouvement des "gilets jaunes" ont réagi, dimanche 21 avril, sur Facebook, à l'ouverture d'une enquête à la suite des slogans "suicidez-vous" lancés aux forces de l'ordre samedi à Paris. Tous deux tiennent à souligner que ces propos ont été "entendus très marginalement et pour la première fois".

Les slogans, filmés samedi, ont choqué. "C'est une catastrophe pour nous d'entendre ça", alors que "28 collègues se sont donné la mort depuis le début de l'année", a notamment commenté David Michaux, du syndicat Unsa police. "Nous apportons notre soutien total aux familles des vingt-huit policiers et des deux gendarmes qui ont mis fin à leurs jours depuis le début de l’année", ont répondu Priscillia Ludosky et Jérôme Rodrigues.

Ces propos "n'emportent pas l'adhésion générale"

Dans leur texte, les deux leaders ajoutent toutefois : "Les violences policières constatées de manière répétée durant les 23 semaines de mobilisation restent sans précédent dans l’histoire de la Ve République." "Dans ce contexte de dégradation manifeste du climat social, il paraît évident que des propos malheureux peuvent, et pourront encore surgir ici ou là, sans pour autant emporter l’adhésion générale. Lors du dernier acte, un policier m’a par exemple gentiment proposé de me crever l’œil qu’il me reste", ajoute encore Jérôme Rodrigues, qui avait été gravement blessé.