Nice : des "gilets jaunes" tentent de payer leurs amendes avec une brouette de centimes

Le centre des finances a d'abord refusé d'ouvrir à cause "d'un risque d'envahissement ou de blocage du service" et n'a finalement pas accepté ces milliers de pièces, en l'absence de document attestant de l'amende à payer.

Des centimes d\'euros, dans l\'établissement monétaire de Pessac (Gironde).
Des centimes d'euros, dans l'établissement monétaire de Pessac (Gironde). (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

Une brouette remplie de pièces cuivrées. Mardi 29 janvier, six "gilets jaunes" se sont rendus devant le centre des finances publiques de Nice, afin de payer deux amendes pour "outrage à agent", relève Nice Matin. Seul hic : le centre des finances a d'abord refusé d'ouvrir à cause d'"un risque d'envahissement ou de blocage du service" et n'a finalement pas accepté ces milliers de pièces, en l'absence de document attestant de l'amende à payer, selon une journaliste sur place.

"C’est fou, on veut juste payer nos amendes et bénéficier des 20% de réduction, s’étonne Sylvain, venu de Cantaron (Alpes-Maritimes) en train. Si on paye dans le mois, on peut en bénéficier. C’est pour ça qu’on est là." Ces amendes font suite aux agissements de deux "gilets jaunes" lors de la manifestation du samedi 1er décembre dans la région. Une collecte de dons avait ensuite été organisée pour payer ces amendes de 330 et 600 euros.