Maires : les communes ouvrent des cahiers de doléances

Les maires ruraux profitent de leur proximité avec les habitants pour être des relais avec le gouvernement. Plus de 10 000 petites communes vont ainsi ouvrir leurs portes samedi 8 décembre.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Quatre maires dans quatre mairies ont tous décidé d'ouvrir leurs portes samedi 8 décembre et de recueillir les doléances de leurs citoyens. À Fercé-sur-Sarthe (Sarthe), une commune de 600 habitants, Dominique Dhumeaux, le maire, est l'un des premiers à avoir décidé d'ouvrir sa mairie, en tant que vice-président de l'Association des maires ruraux de France. Son quotidien d'élu est rythmé par les revendications des "gilets jaunes". En Gironde, à Blasimon, les habitants sont aussi invités à s'exprimer samedi au secrétariat de la mairie.

Des doléances transmises au gouvernement

L'objectif est de tenter d'ouvrir le dialogue entre une partie de la population et l'État. À Blasimon, cette initiative est plutôt bien accueillie et certains savent déjà ce qu'ils vont dire. Une femme souhaite écrire un mot en soutien aux "gilets jaunes", faute de pouvoir les soutenir sur le terrain. Sur un rond-point, les "gilets jaunes" approuvent également la démarche, qui n'est pas vécue comme une concurrence. Toutes les doléances et propositions reçues samedi seront compilées par l'Association des maires ruraux de France qui les transmettra ensuite au gouvernement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des \"gilets jaunes\" sur une route à Dinan (Côtes-d\'Armor), le 20 novembre 2018.
Des "gilets jaunes" sur une route à Dinan (Côtes-d'Armor), le 20 novembre 2018. (MARTIN BERTRAND / HANS LUCAS / AFP)