Loi "anti-casseurs" à l'Assemblée : un texte jugé "liberticide"

La "loi anti-casseurs" doit être votée à l'Assemblée nationale, mardi 5 février.

FRANCE 3

La "loi anti-casseurs" doit être votée dans l'après-midi, mardi 5 février, à l'Assemblée nationale. "Une partie de la majorité estime que la loi porte atteinte à une liberté fondamentale, celle de manifester", rapporte la journaliste Danielle Sportiello. "Même des proches du chef de l'État trouvent ce texte liberticide. L'article 2, qui donne au préfet le pouvoir d'interdiction de manifester sans passer par le juge, est en cause. Cette interdiction administrative qui a mis le feu aux poudres a réveillé la fronde de l'aile gauche de la majorité, qui s'était déjà opposée en avril dernier à la loi asile et immigration", continue Danielle Sportiello.

La politique de la chaise vide

"Une trentaine de députés de la majorité ont déjà dit qu'ils s'abstiendront. Cette après-midi, lors du vote, d'autres ont pratiqué la politique de la chaise vide, mais le texte devrait être voté avec l'apport, notamment, des voix de la droite", explique la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un débat à l\'Assemblée nationale le 31 juillet 2018.
Un débat à l'Assemblée nationale le 31 juillet 2018. (GERARD JULIEN / AFP)