Lettre aux Français et grand débat national : le pari du gouvernement

Emmanuel Macron lancera mardi 15 janvier le grand débat national censé apporter des réponses à la colère des "gilets jaunes". Le gouvernement promet que ce débat ne sera pas placé sous son contrôle.

FRANCE 2

Les Français ont pu lire lundi 14 janvier la lettre d'Emmanuel Macron aux Français. Il s'agit en quelque sorte de la route du grand débat national. Il sera quant à lui piloté, faute de Chantal Jouanno, par un ministre, Sébastien Lecornu, et une secrétaire d'État, Emmanuelle Wargon. Face aux possibles critiques sur le manque d'indépendance d'un tel attelage, cinq garants vont aussi être nommés. Le débat sera impartial, jure de son côté le gouvernement.

Le mode d'emploi technique du débat fourni par le gouvernement

"Nous n'ordonnons rien aux maires, nous ne leur commandons rien, nous proposons, s'ils le souhaitent, d'organiser un débat", a assuré Édouard Phillipe lundi 14 janvier au soir. Le gouvernement fournit également le mode d'emploi technique du débat avec des pages vierges à remplir et des données statistiques pour chaque territoire. L'idée est d'aller au plus près du quotidien. On connaît aussi quelques-unes des questions suggérées par Emmanuel Macron : "Quels impôts faut-il baisser ?" ou encore "Quelle dose de proportionnelle aux législatives ?". Pourtant sur les ronds-points, les "gilets jaunes" qui ont lu la lettre n'ont pas été convaincus.

Le JT
Les autres sujets du JT
Dans plusieurs mairies, des cahiers de doléances ont été mis à disposition des habitants, dans le cadre du grand débat national.
Dans plusieurs mairies, des cahiers de doléances ont été mis à disposition des habitants, dans le cadre du grand débat national. (VALERY HACHE / AFP)