Les intermittents du spectacle appelés à contribuer "solidairement" aux efforts d’économies sur l’assurance chômage

Le montant des économies à réaliser n’est pas mentionné.

Une manifestation des intermittents du spectacle place de l\'Odéon à Paris le 28 avril 2016.
Une manifestation des intermittents du spectacle place de l'Odéon à Paris le 28 avril 2016. (ELLIOTT VERDIER / AFP)

Les intermittents du spectacle sont appelés à contribuer "solidairement" et non plus "significativement" aux efforts d’économies sur l’assurance chômage, a appris franceinfo de sources syndicales mardi 18 décembre. Il y a trois semaines, le patronat se montrait très ferme avec les intermittents du spectacle. Il leur demandait de contribuer "significativement" aux efforts d’économies, trois à quatre milliards d’euros sur trois ans, réclamées par le gouvernement pour désendetter l’Unedic.

Grève illimitée du secteur depuis mardi

Finalement, dans la lettre de cadrage signée mardi soir par tous les syndicats - sauf la CGT et FO - , le ton a changé. Le mot "significativement" a été remplacé par "solidairement". Et le montant des économies à réaliser n’est pas mentionné. "Personne n’a envie de mettre le feu", a déclaré Jean-François Foucard, le négociateur de la CFE-CGC. "Mettre un chiffrage reviendrait à tuer la négociation", a affirmé de son côté, Marylise Léon de la CFDT.

Les partenaires sociaux des intermittents ont désormais jusqu’au 21 janvier pour trouver des pistes d’économies "solidaires". La CGT appelle néanmoins les intermittents à rester mobilisés. Un appel à la grève illimitée est lancée depuis mardi dans ce secteur.