Journée d'action sur le pouvoir d'achat : le point sur la mobilisation région par région

À l'appel notamment de la CGT et de Force ouvrière, des manifestations ont lieu un peu partout en France, mardi, pour réclamer plus de pouvoir d'achat et de services publics. 

Plusieurs groupes de gilets jaunes se sont joints au cortège limougeaud en plaidant pour la \"convergence des luttes\". 
Plusieurs groupes de gilets jaunes se sont joints au cortège limougeaud en plaidant pour la "convergence des luttes".  (NATHALIE COL/RADIOFRANCE)

Plus de 150 cortèges sont annoncés mardi 19 mars pour une journée de mobilisation à l'appel des syndicats CGT, FO, Solidaires, FSU, Unef et UNL. Des milliers de personnes descendent dans la rue pour réclamer une augmentation des salaires et des minima sociaux, le maintien du système de retraite, le maintien des services publics ou encore la justice fiscale.

>> Suivez notre direct sur la journée d'action nationale

Auvergne-Rhône-Alpes 

Entre 1 000 et 1 500 personnes ont défilé à Saint-Étienne dans la Loire, selon France Bleu Saint-Étienne Loire.

En Savoie, à Chambéry ce sont 1000 personnes qui sont descendues dans la rue, rapporte France Bleu Pays de Savoie. 

Bourgogne-Franche-Comté 

A Belfort ce sont 500 manifestants qui se sont mobilisés pour cette journée d’action nationale, selon les informations de France Bleu Belfort-Montbéliard. Une trentaine de "gilets jaunes" mais aussi des enseignants et des fonctionnaires ont répondu à l’appel des syndicats FO et CGT, a constaté France Bleu.

Centre-Val de Loire

Environ 1 000 personnes ont défilé à Bourges dans le Cher, et 500 ont battu le pavé à Châteauroux, dans l'Indre. Les photos publiées par France Bleu Berry montrent des enseignantes avec une croix rouge dessinée sur la bouche pour dénoncer une "école en danger".

Grand Est

Dans la Marne, près de 1 000 personnes ont manifesté à Reims mardi matin. Plusieurs dizaines de "gilets jaunes" étaient présents dans le cortège, rapporte France Bleu Champagne-Ardenne. Selon la FSU de la Marne, 30 à 40% des enseignants sont en grève ce jour dans le département.

France Bleu Besançon rapporte que 800 personnes ont manifesté à Besançon, dans le Doubs, et 350 à Vesoul en Haute-Saône. A Besançon, 200 "gilets jaunes" fermaient le cortège.

En Moselle, à Metz, près de 1 500 manifestants selon la police et une quarantaine de "gilets jaunes" ont défilé, pour des hausses de salaire, davantage de justice fiscale et la défense des services publics, a constaté France Bleu Lorraine Nord.

Ile-de-France  

A Paris, 17 500 personnes ont manifesté, selon un comptage effectué pour les médias. Aucun incident à signaler mais des agences bancaires avaient tout de même mis par précaution des protections en bois sur leurs vitrines, a constaté le reporter de franceinfo sur place. De nombreux enseignants étaient dans le cortège pour s’opposer à la réforme de l’éducation, et certains arboraient le badge des "stylos rouges", un collectif de professeurs non syndiqué. Des "gilets jaunes" étaient également présents, plaidant pour une convergence des luttes.

Nouvelle-Aquitaine 

En Haute-Vienne, 3 000 personnes ont manifesté à Limoges, selon les syndicats mais seulement la moitié, selon la police, rapporte France Bleu Limousin. Parmi eux, des "gilets jaunes" brandissaient une pancarte à l'attention du président Emmanuel Macron : "Manu tu vas finir pas nous foutre à poil".

Plus de 800 manifestants ont battu le pavé dans le Poitou, dont 300 à 500 à Châtellerault dans la Vienne et 200 à Thouars dans les Deux-Sèvres, selon France Bleu Poitou. D'autres rassemblements étaient prévus à Poitiers et Niort en début d'après-midi. L'académie de Poitiers annonce 16% d'enseignants en grève en moyenne dans le premier et le second degré, et le nombre de grévistes monte à 22% dans les écoles maternelles et élémentaires.

Dans les Landes, 960 personnes  ont manifesté à Mont-de-Marsan selon la police, 1000 selon la CGT se sont mobilisées, d’après les informations de France Bleu Gascogne. De nombreux enseignants étaient présents dans le cortège, notamment des directeurs d’école primaire qui protestaient contre le projet de loi sur "l’école de la confiance", qui sera voté en février à l’Assemblée

Normandie

Plusieurs milliers de manifestants se sont mobilisés en Seine-Maritime, dont 2 000 à Rouen et près de 3 000 au Havre, selon France Bleu Normandie. Certaines personnes dans le cortège ont brandi des pancartes comme "Blanquer l'école est en colère" à l'adresse du ministre de l'Éducation nationale.

Dans la Manche, 900 personnes ont défilé dans les rues de Cherbourg, selon France Bleu Cotentin.

Pays de la Loire 

En Mayenne, environ 500 personnes ont défilé à Laval pour la défense du service public, rapporte France Bleu Mayenne.

A Nantes, la manifestation a rassemblé 3 700 participants selon la police, 6 000 selon les organisateurs, a noté France Bleu Loire Océan. Parmi les slogans, on pouvait lire "Pour l’intérêt général, taxons le capital" ou encore "Blanquer, ton lycée m’a tuer", ce dernier slogan faisant référence à la réforme de l’éducation.