"Je suis encore faible" confie Geneviève Legay, la militante blessée à Nice pendant un rassemblement de "gilets jaunes"

La retraitée, blessée en mars, a déclaré à France Bleu Azur qu'elle souffre encore de vertiges. 

La militante d\'Attac lors de la manifestation des \"gilets jaunes\" le 23 mars 2019. 
La militante d'Attac lors de la manifestation des "gilets jaunes" le 23 mars 2019.  (VALERY HACHE / AFP)

"Je suis encore faible" confie Geneviève Legay à France Bleu Azur mardi 23 avril, un mois après avoir été blessée lors d'un rassemblement de "gilets jaunes" le 23 mars dernier à Nice (Alpes-Maritimes).

Après un mois d'hospitalisation, Geneviève Legay dit aller mieux, même si elle est toujours en maison de repos. La militante azuréenne d'ATTAC de 73 ans a été touchée le 23 mars dernier à l'os du rocher qui enferme l'oreille interne. Elle souffre de nombreux vertiges et ne tient pas debout seule. "Je suis encore faible. Cela tourne beaucoup", confie-t-elle à France Bleu Azur. La militante dit aussi recevoir des lettres de soutien de plusieurs pays.

Quand on m'a annoncé que j'en aurai encore pour trois semaines ici, ça m'a mis un coup au moral. Mais je suis une battante. Je me suis alors raisonnée et je patienteGeneviève Legayà franceinfo

L'enquête concernant les blessures de la manifestante est toujours instruite à Nice. L'avocat de la famille de Geneviève Legay a demandé son dépaysement, c'est désormais le procureur général auprès de la Cour de cassation qui va devoir trancher.