"J'espère pour le gouvernement que les policiers ne vont pas baisser leur casque pour se mettre avec les 'gilets jaunes'", prévient le porte-parole du RN

Jordan Bardella a rappelé samedi sur franceinfo que son mouvement soutenait les "gilets jaunes", et a appelé à ne pas faire "d'amalgame" entre "l'immense majorité" de manifestants pacifiques et les casseurs.

Les forces de l\'ordre face à un manifestant du mouvement des \"gilets jaunes\", le 19 novembre dans le nord de la France (illustration).
Les forces de l'ordre face à un manifestant du mouvement des "gilets jaunes", le 19 novembre dans le nord de la France (illustration). (FRANCOIS LO PRESTI / AFP)

Après un mois de mobilisation des "gilets jaunes" et une nouvelle journée de manifestations samedi 8 décembre, le porte-parole du Rassemblement national, Jordan Bardella, a dit soutenir les revendications des manifestants, tout en condamnant les casseurs. "Nous soutenons totalement les revendications des "gilets jaunes" sur le ras-le-bol fiscal, sur l'envie d'avoir beaucoup plus de pouvoir d'achat, tout le monde a compris que la hausse sur le carburant était un prétexte, un peu la goutte d'essence qui a fait déborder le réservoir, mais fermeté la plus totale à l'égard des casseurs qui viennent à chaque fois pourrir les mouvements sociaux", a-t-il déclaré. 

"Depuis le début, on appelle à ne pas faire d'amalgame entre l'immense majorité de Français qui manifestent au travers de ces "gilets jaunes" et de l'autre les casseurs qui, systématiquement les mêmes, viennent souffler sur les braises à chaque mouvements sociaux pour essayer de discréditer les revendications légitimes", a-t-il expliqué.

La politique du gouvernement responsable de la crise, selon Jordan Bardella

Le porte-parole du Rassemblement national estime par ailleurs que le gouvernement est totalement responsable des violences. "Nos policiers sont à bout, appliquent les ordres en dernière instance qui leur sont transmis par le ministère et la préfecture. La situation de tension dans nos forces de l'ordre est extrême, il y a près de 23 millions d'heures supplémentaires qui ne sont pas payées et je crois que nos policiers n'en peuvent plus. J'espère pour le gouvernement que les policiers ne vont pas finir par baisser leur casque pour se mettre avec les "gilets jaunes" parce que beaucoup partagent leurs revendications", selon Jordan Bardella.

Pour sortir de la crise, "il faut commencer par faire de bonnes économies en commençant effectivement par l’impôt sur la fortune parce qu'on a fait des cadeaux de plus de 5 milliards d'euros à nos compatriotes les plus riches alors qu'on tordait le cou à nos compatriotes les plus précaires", estime le porte-parole du Rassemblement national. 

"Il faut faire de bonnes économies sur l'argent qu'on donne à l'Union européenne, 9 milliards d'euros chaque année, sur tous les comités Theodule qui sont pointés par la Cour des comptes, c'est entre 20 et 50 milliards d'euros par an et il faut faire des économies bien-sûr sur l'immigration et réserver je crois la solidarité nationale aux nôtres avant d’être toujours plus généreux avec les autres", plaide encore Jordan Bardella.