Grand débat : le pouvoir d'achat en tête dans les cahiers citoyens des mairies des Hautes-Pyrénées

À trois semaines de la clôture du grand débat national, les premières remontées apparaissent notamment par le biais des cahiers citoyens lancés par l'association des maires ruraux. Reportage dans les Hautes-Pyrénées.

Dans les Hautes-Pyrénées, 145 cahiers citoyens de doléances ont été retournés à la préfecture dans le cadre du grand débat national, au 22 février 2019.
Dans les Hautes-Pyrénées, 145 cahiers citoyens de doléances ont été retournés à la préfecture dans le cadre du grand débat national, au 22 février 2019. (ALAIN GASTAL / RADIOFRANCE)

"Monsieur le président et tous vos prédécesseurs dans quel état allons-nous laisser le pays ?" Cette apostrophe d’une écriture appliquée est tirée d'un des 145 cahiers d’écoliers remplis depuis le début de l’année dans les mairies des Hautes-Pyrénées. Le grand débat national qui sera clôturé le dimanche 15 mars, dans trois semaines, repose en partie sur ces cahiers de doléances présents dans les mairies de France. Dans les Hautes-Pyrénées, près de 150 communes ont déjà rendu leur copie à l'association des maires ruraux qui a mis en place ces recueils. Et c'est le pouvoir d'achat qui est en haut de la page de la liste des doléances.

Les soucis financiers en tête, devant le retour de l'ISF

Une centaine de cahiers doivent encore arriver car 60% des communes ont joué le jeu et le préfet du département, Brice Blondel y tient. Toutes les contributions ainsi que celles faites en ligne seront répertoriées et prises en compte. "Les cahiers sont photocopiés. Ces photocopies sont adressées à la Bibliothèque de France (...) Des prestataires vont les retranscrire sous une forme numérique de façon qu'il en ressorte des éléments de décision pour le gouvernement."  

Au palmarès des doléances, le pouvoir d’achat arrive en tête, avant la fin de la CSG pour les retraités, la baisse des taxes, le rétablissement de l'impôt sur la fortune,

"Au niveau de l'eau potable et de l'assainissement, on a de plus en plus d'impayés. Il n'y a pas eu d'augmentation de la surtaxe syndicale mais les gens ont du mal à payer", reconnaît, Gérard Clavet, président de l'association des maires ruraux et maire de Bartrès, où vivent 500 habitants. Après le pouvoir d’achat, les Pyrénéens veulent des transports en commun en zone rurale.

Des idées "macroncompatibles"

On trouve ensuite sur la liste de doléances des idées compatibles avec celle d'Emmanuel Macron comme le retour d’un service national ou la baisse du nombre de parlementaires. Viviane Artigalas, présidente des maires des Hautes-Pyrénées est pour quoique... car elle est aussi sénatrice. "Si on baisse le nombre de députés ou de sénateurs, ce sont nos territoires ruraux qui seront les moins représentés parce que déjà aujourd'hui, les citadins prennent de la place et les territoires ruraux sont moins représentés." 

Des doléances sur papier aux conférences régionales

La synthèse des contributions au grand débat donnera lieu à des conférences régionales institutionnelles. Des citoyens tirés au sort seront chargés de faire des propositions au gouvernement.

Un exercice qui sera sous haute surveillance dans les Hautes-Pyrénées où les "gilets jaunes" sont encore un bon millier chaque samedi à défiler pacifiquement dans les rues de Tarbes.