"Gilets jaunes" : un manifestant d'extrême droite pris à partie à Paris

Au cours de la journée de mobilisation des "gilets jaunes" samedi 8 décembre, à Paris, un des manifestants a été pris à partie, puis chassé par d'autres "gilets jaunes". Franceinfo a pu lui demander ce qu'il s'était passé.

FRANCEINFO

"Enlève ton gilet ! Casse-toi de là ! Va te faire enculer ! Barre-toi !". Ce sont les insultes qu'un manifestant a essuyées samedi 8 décembre, lors de l'acte IV de la mobilisation des "gilets jaunes", à Paris. La scène se passe sur l'avenue de Friedland, à deux pas des Champs-Élysées. Le manifestant est bousculé par d'autres "gilets jaunes", qui l'obligent à enlever son gilet et à décamper. Une scène plutôt confuse tournée en Facebook live par les équipes de Franceinfo. Quand on demande aux "gilets jaunes" sur place d'en dire plus sur l'identité de cette personne, ils décrivent "une mauvaise personne", sans donner plus d'explications.

"Mes revendications, je les écris sur mon maillot"

Quelques rues plus loin, le journlaiste Ben Barnier croise la route du manifestant, chassé quelques instants plus tôt. "Moi, je suis quelqu'un d'extrême droite, souverainiste avec très précisément une tendance identitaire, c'est-à-dire que oui, il est important pour moi de limiter au maximum l'immigration. Mon idée à moi était simple : mes revendications, je les écris sur mon maillot", explique-t-il. Des messages qui n'ont pas dû plaire, visiblement, aux autres manifestants aux côtés desquels il défilait. Toutefois, il assure qu'il reviendra manifester : "Je pense que j'y retournerai, pour qu'on n'ait pas l'impression qu'il y a que l'extrême gauche ou des revendications sociales qui s'expriment", indique-t-il.

Retrouvez les vidéos de Ben Barnier sur sa chaîne YouTube

Des \"gilets jaunes\" sur l\'avenue des Champs-Elysées (Paris), le 8 décembre 2018.
Des "gilets jaunes" sur l'avenue des Champs-Elysées (Paris), le 8 décembre 2018. (MUSTAFA YALCIN / AFP)