"Gilets jaunes" : les profils variés des 103 interpellés

Qui sont les 103 personnes interpellées sur les Champs-Élysées le 26 novembre dernier ? Si l'on évoque des mouvances d'ultra droite ou d'ultra gauche, les profils sont pourtant très variés.

France 3

Originaire de Poitiers, Thomas Renaud a été interpellé samedi 24 novembre sur les Champs-Élysées. En comparution immédiate, il a écopé, lundi 26 novembre, d'un rappel à la loi pour recel d'objets volés. Pas de quoi entamer sa détermination, il compte continuer le mouvement. Jugé avec 20 autres "gilets jaunes", il fait partie des 103 personnes placées en garde à vue. Leurs profils sont variés, on trouve un menuisier, des ouvriers ou encore un cuisinier, une femme sans emploi et un gardien de prison.

Des manifestants extrémistes ?

Ces personnes appartiennent-elles à des mouvements structurés de l'ultra droite ou de l'ultra gauche ? Sur les images, certains manifestants sont hésitants, d'autres paraissent entrainés. Des emblèmes des deux extrêmes ont été repérés, 47 personnes sur les 103 interpellées étaient connues des services de police.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants des \"gilets jaunes\", le 24 novembre 2018 sur les Champs-Elysées, à Paris.
Des manifestants des "gilets jaunes", le 24 novembre 2018 sur les Champs-Elysées, à Paris. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)