"Gilets jaunes" : les défenseurs de l'Arc de triomphe

Depuis les dégradations de l'Arc de triomphe, des citoyens ont fait savoir qu'ils souhaitaient intégrer le dispositif de sécurité dans la capitale. 

Voir la vidéo
FRANCE 3

Il a été le théâtre des affrontements entre casseurs et forces de l'ordre. L'Arc de triomphe pillé, tagué, et à ses pieds la tombe du soldat inconnu menaçait d'être profanée. Des "gilets jaunes" ont tenté de protéger l'édifice. "Je n'ai pas réfléchi, j'ai décidé avec des "gilets jaunes" de sécuriser la tombe et de récupérer les barrières éparpillées", explique Nicolas, un ancien militaire qui était présent le 1er décembre devant l'Arc de triomphe.  

"On ne va pas se substituer au dispositif"

Pour éviter que la tombe soit à nouveau prise pour cible, il a décidé de revenir samedi 8 décembre pour préserver ce symbole national. "On ne va pas se substituer au dispositif mais si jamais la tombe devait être seule, il faut faire en sorte qu'elle ne le soit pas", précise Nicolas. "On va essayer de faire ce que l'on peut", lance Aurélien , un informaticien qui a répondu à un appel sur les réseaux sociaux pour protéger les symboles de la République. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un homme brandit un drapeau français devant l\'Arc de triomphe, lors de la manifestation des \"gilets jaunes\", le 1er décembre 2018.
Un homme brandit un drapeau français devant l'Arc de triomphe, lors de la manifestation des "gilets jaunes", le 1er décembre 2018. (YANN CASTANIER / HANS LUCAS / AFP)