"Gilets jaunes" : le recours aux militaires fait polémique

Les attaques fusent au sein de la classe politique depuis mercredi 20 mars et l'annonce du déploiement de l'opération Sentinelle samedi lors de l'acte 19 des "gilets jaunes".

France 3

La décision du gouvernement d'utiliser les militaires de la force Sentinelle pour la prochaine manifestation des "gilets jaunes" samedi 23 mars divise la classe politique. À l'Assemblée nationale, dès son annonce, la mesure a fait polémique. Les Républicains et le Rassemblement national parlent d'un dispositif inadapté. "Les militaires ne sont faits en rien pour maintenir l'ordre. Ils ne sont ni formés ni équipés", lance au micro de France 3 Éric Ciotti, député LR des Alpes-Maritimes.

Redéployer des CRS

La majorité, elle, dénonce le double discours de l'opposition. "Qu'on ne vienne pas reprocher une semaine de faire preuve de laxisme et la semaine suivante de faire preuve d'autoritarisme", s'indigne Laëtitia Avia, députée LREM de Paris. Cette décision très politique du président de la République doit permettre de redéployer des CRS sur les manifestations pour éviter que le scénario de samedi dernier ne se reproduise.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des militaires de l\'opération Sentinelle sur la place du Trocadéro à Paris, le 12 septembre 2017.
Des militaires de l'opération Sentinelle sur la place du Trocadéro à Paris, le 12 septembre 2017. (LUDOVIC MARIN / AFP)