"Gilets jaunes" : le point sur les rassemblements, région par région

Pour ce nouveau samedi de mobilisation des "gilets jaunes", les manifestants se rassemblent dans plusieurs villes de France.

Environ 500 personnes ont défilé à Besançon (Doubs) le 9 février 2019 pour l\'acte XIII des gilets jaunes. Sur le dos d\'un manifestant : \"Comme des zombies tous les samedis on va te hanter toute ta vie\".
Environ 500 personnes ont défilé à Besançon (Doubs) le 9 février 2019 pour l'acte XIII des gilets jaunes. Sur le dos d'un manifestant : "Comme des zombies tous les samedis on va te hanter toute ta vie". (MARIE-CORALIE FOURNIER / FRANCE-BLEU BESANÇON)

Pour ce nouveau samedi de mobilisation des "gilets jaunes", rassemblements et défilés sont organisés dans plusieurs villes en France. franceinfo fait le point sur la mobilisation, région par région.

>> Suivez notre direct sur la mobilisation des gilets jaunes

Auvergne-Rhône-Alpes 

À Valence, plus de 200 gilets jaunes sont mobilisés samedi après-midi devant la préfecture de la Drôme, ainsi que cinq fourgons de gendarmes mobiles. Plus tôt dans la journée, une vingtaine de personnes se sont mobilisées sur le pont Mistral, au-dessus de l'autoroute A7, et ont étendu une banderole "En marche arrière !", selon France Bleu Drôme Ardèche. 

Dans l'Allier, des "gilets jaunes" ont participé aussi à des manifestations sur d'autres sujets, notamment contre la fermeture du guichet d'une gare à Saint-Germain-des-Fossés dans l'Allier, selon les photos de France Bleu Pays d'Auvergne.

En Savoie, un groupe de "gilets jaunes" a mené une opération péage gratuit au niveau de Saint-Hélène-sur-Isère sur l'A430.

Bourgogne-Franche-Comté

Au péage de Fontaine (Territoire de Belfort) sur l'A36, au moins 200 "gilets jaunes" ont organisé une opération péage gratuit. Une manifestation également déclarée en préfecture et autorisée, était prévue dans le centre-ville de Belfort de 14 heures à 18 heures. Le lieu de rassemblement n'a pas été précisé, indique France Bleu Belfort-Montbéliard.

Bretagne

À Pontivy (Morbihan), 2 500 à 3 000 "gilets jaunes", selon France Bleu Armorique étaient attendus pour le rassemblement régional. Ils se sont réunis autour du château de Pontivy. "Macron t’es foutu, les Bretons sont dans la rue", ont entonné les manifestants. Le cortège s'est élancé dans les rues de la ville vers 14h15.

Centre

À Tours (Indre-et-Loire), quelques dizaines de "gilets jaunes" se sont rassemblés devant la caserne des pompiers pour les remercier. Un rassemblement était prévu place Jean-Jaurès à 14 heures.

À Orléans, 200 manifestants ont été recensés.

Grand-Est

En Meurthe-et-Moselle, des rassemblements ont été constatés rue de Nancy à Frouard, au rond-point de Brigachtal à Essey-lès-Nancy, au rond-point des fonderies à Pont-à-Mousson, devant le château de Lunéville, au rond-point d’Agincourt D322/D83, à Pont les Deux Eaux/RD618 au niveau de Longuyon et au rond-point Les Maragolles à Lexy. À Toul, plusieurs dizaines de personnes se sont rassemblées dans le calme au parc des promenades pour un pique-nique.

Dans le Bas-Rhin, à Strasbourg des "gilets jaunes" ont participé à une manifestation pour la libération du leader kurde, selon les photos de France Bleu Alsace. 

Nouvelle-Aquitaine

À La Rochelle (Charente-Maritime), 200 "gilets jaunes" se sont réunis, sur la place Verdun, rapporte France Bleu La Rochelle.

Les "gilets jaunes" ont manifesté à partir de 14 heures à Sarlat (Dordogne). Il s'agit de la troisième manifestation départementale, indique France Bleu Périgord.

À Bordeaux (Gironde), 5 000 manifestants ont été recensés. À Limoges (Haute-Vienne), une petite centaine de "gilets jaunes" se sont rassemblés.

Pays de la Loire

Au Mans, la permanence du député LREM de la Sarthe, Damien Pichereau, a été détruite par des casseurs, a constaté France Bleu Maine. Une personne a été interpellée par les CRS.

Samedi matin vers 9 heures, toujours au Mans, 400 "gilets jaunes" se sont retrouvés sur le parking du cinéma CGR avant de s'élancer vers le rond-point de l'Océane. Ils sont là pour le coup d'envoi des "24h Pacifiq'Mans", venus de Bretagne, du Maine-et-Loire ou encore d'Indre-et-Loire.

À Nantes (Loire-Atlantique), les manifestants étaient environ 150 en début d'après-midi. Leurs rangs continuent à s'épaissir, selon France Bleu Loire Océan. Des panneaux publicitaires JC Decaux ont été brisés à l'aide de marteaux et de cailloux, en marge du rassemblement.