"Gilets jaunes" : le commissaire qui a ordonné la charge ayant gravement blessé Geneviève Legay condamné à six mois de prison avec sursis

La septuagénaire, militante d'Attac, avait été gravement blessée lors d'une manifestation de "gilets jaunes", le 23 mars 2019 à Nice.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Geneviève Legay le 8 mars 2024 à Nice (Alpes-Maritimes). (FRANCE 3 PROVENCE COTE D'AZUR)

Une condamnation conforme aux réquisitions. Le commissaire Rabah Souchi, qui avait ordonné la charge de police durant laquelle Geneviève Legay avait été gravement blessée en mars 2019 à Nice, lors d'une manifestation de "gilets jaunes", a été condamné à six mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Lyon. Le commissaire était poursuivi pour "complicité de violence par une personne dépositaire de l'autorité publique". Le tribunal a estimé que l'ordre de charger "n'était ni justifié, ni proportionné, ni nécessaire" et a suivi les réquisitions du parquet lors du procès du 11 et 12 janvier. Le commissaire fait appel de sa condamnation, a appris franceinfo auprès de son avocat, Laurent-Franck Liénard.

Au moment de l'ouverture du procès, l'ancienne porte-parole d'Attac dans les Alpes-Maritimes confiait à franceinfo avoir "encore des séquelles""Je n'ai plus du tout d'odorat", expliquait-elle. Or, "quand on n'a pas d'odorat, on n"a pas beaucoup de goût, on a que le salé, le sucré, l'amer et l'acide""J'ai perdu 35% à l'oreille droite" et "j'ai toujours des pertes d'équilibre", ajoutait-elle. De plus, elle est "malvoyante" et affirmait que sa dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) avait "été aggravée par l'agression policière".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.