"Gilets jaunes" : interdiction des rassemblements à Strasbourg

En duplex du ministère de l'Intérieur, la journaliste Charlotte Gillard fait le point sur les mesures prises par rapport aux "gilets jaunes".

France 3

6 600 "gilets jaunes" sont toujours mobilisés jeudi 13 décembre au soir sur les barrages selon le ministère de l'Intérieur. Néanmoins, "à ce stade, l'interdiction de rassemblements ne concerne que Strasbourg (Bas-Rhin) en raison de l'attentat", précise la journaliste Charlotte Gillard, en direct du ministère de l'Intérieur. "Pour le reste du territoire, le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a fait savoir qu'il n'envisageait pas pour l'heure d'interdire cette nouvelle mobilisation. Mais il a fait passer un message aux 'gilets jaunes', leur demandant d'être raisonnables et de renoncer à cet acte V en raison de la menace terroriste", poursuit-elle.

Un plan Marshall 

La "nouvelle mobilisation des 'gilets jaunes' a déjà conduit ce soir [jeudi 13 décembre] plusieurs préfets à demander de reporter des matchs de ligue 1 prévus ce week-end. C’est aussi dans ce contexte que le syndicat de police Alliance dénonce une situation explosive pour les forces de l'ordre qui sont mises à rude épreuve entre la mobilisation des 'gilets jaunes' et la lutte antiterroriste. Ils réclament un plan Marshall", détaille la journaliste. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des personnes prenant part à une manifestation organisée par des groupes d\'extrême droite contre la signature du pacte de l\'ONU sur les migrations, et portant des \"gilets jaunes\" en référence au mouvement français, le 1er décembre 2018 à Berlin (Allemagne). 
Des personnes prenant part à une manifestation organisée par des groupes d'extrême droite contre la signature du pacte de l'ONU sur les migrations, et portant des "gilets jaunes" en référence au mouvement français, le 1er décembre 2018 à Berlin (Allemagne).  (CHRISTOPH SOEDER / DPA / AFP)