"Gilets jaunes" : Emmanuel Macron recevra partenaires sociaux et élus à l'Elysée lundi matin

Le président de la République va présenter les mesures qu'il annoncera en début de semaine.

Le palais de l\'Élysée, illustration.
Le palais de l'Élysée, illustration. (ARNAUD JOURNOIS / MAXPPP)

Emmanuel Macron recevra les partenaires sociaux à l'Elysée lundi 10 décembre, a appris franceinfo dimanche par Fanny Guinochet, journaliste à l'Opinion et chroniqueuse éco sur franceinfo. Une information confirmée par l'Elysée qui précise que les présidents des associations d'élus et les président du Sénat Gérard Larcher, de l'Assemblée nationale Richard Ferrand, ainsi que du Conseil économique, social et environnemental Patrick Bernasconi seront reçus par Emmanuel Macron lundi à 10 heures en même temps que les partenaires sociaux.

Après "l'acte IV" de la mobilisation des "gilets jaunes" samedi, l'objectif est de présenter aux syndicats de salariés et aux organisations patronales les mesures que le président de la République devrait annoncer en début de semaine. "Le président de la République a souhaité réunir l'ensemble des forces politiques, territoriales, économiques et sociales dans ce moment grave que traverse la Nation, afin d'entendre leurs voix, leurs propositions et avec pour objectif de les mobiliser pour agir", indique l'Elysée.

Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT, a confirmé qu'il serait bien présent à ce rendez-vous. "Si ce gouvernement n'est pas capable d'entendre qu'il y a des corps intermédiaires, qu'il faut une politique sociale assumée, qu'on en a marre d'une forme de ‘surplombance’ et d'arrogance, on va dans le mur. Et moi je ne veux pas aller dans le mur, car l'extrême droite est un danger pour notre démocratie et aussi pour la justice sociale", avait-il expliqué mercredi sur France Inter.

Vendredi, les partenaires sociaux avaient déjà été réunis par le gouvernement, à l'exception de la CGT qui avait boycotté cette rencontre organisée au ministère du Travail. "Chacun a pu faire des propositions de court terme et de long terme dans cette grande négociation qui s'ouvre", avait déclaré la ministre.