Gilets jaunes : Edouard Philippe annule son déplacement en Guyane en prévision du nouveau week-end de mobilisation

Pour son premier déplacement en Guyane depuis son arrivée à Matignon, il devait notamment se rendre à Cayenne et à Saint-Laurent-du-Maroni.

Edouard Philippe, le 18 mars 2019. 
Edouard Philippe, le 18 mars 2019.  (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

Ne pas prendre le moindre risque. Le Premier ministre Edouard Philippe a décidé d'annuler son déplacement prévu ce week-end en Guyane et de le reporter sine die en raison des "questions d'ordre public" liées aux violences lors des manifestations de "gilets jaunes", a annoncé Matignon, mercredi 20 mars. Pour son premier déplacement en Guyane depuis son arrivée à Matignon, il devait notamment se rendre à Cayenne et à Saint-Laurent-du-Maroni.

"Compte tenu du contexte particulier lié aux questions d'ordre public, le Premier ministre a décidé de reporter son déplacement en Guyane", a indiqué les services du Premier ministre. Le chef du gouvernement devait arriver vendredi soir dans le département français d'Amérique du Sud et y rester jusqu'à dimanche soir, ce qui l'aurait contraint à se trouver à plus de 7 000 kilomètres de Paris avec un décalage horaire de quatre heures avec la capitale.

Après les saccages commis lors de manifestations de gilets jaunes samedi dernier à Paris, principalement sur les Champs-Elysées, l'exécutif a limogé le préfet de police de la capitale et annoncé de nouvelles mesures sécuritaires visant à mieux contrer les violences lors du 19e acte de manifestations prévu ce samedi. C'est le cinquième déplacement à l'étranger ou en outremer que le Premier ministre est contraint d'annuler depuis le début du quinquennat, le deuxième depuis le début de la crise des "gilets jaunes" après la COP 24 en Pologne début décembre.