"Gilets jaunes" : échange tendu entre le ministre de l'Intérieur et un député de La France insoumise sur les LBD

Ugo Bernalicis a égrené une liste de victimes ayant été blessées lors des manifestations de "gilets jaunes". Christophe Castaner lui a vivement répondu.

La tension est monté d'un cran à l'Assemblée nationale. Une série d'amendements de la France insoumise à la proposition de loi "anticasseurs" a engendré de vives discussions, mercredi 30 janvier.

Il faut "en finir avec les LBD", comme dans d'autres pays européens et comme le réclame le Défenseur des droits, ont défendu Clémentine Autain, Danièle Obono et Ugo Bernalicis. Ce dernier a égrené une liste de victimes ayant été blessées lors des manifestations de "gilets jaunes".

"Ne cherchons pas instrumentaliser" les blessures

En réponse, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a alors commencé à donner les noms des 11 personnes ayant perdu la vie depuis le début de cette crise, notamment dans des accidents de la circulation. "Vous voulez la liste?", a-t-il demandé. Et d'enchaîner : "Les armes de défense peuvent blesser, mutiler dans certains cas par des conditions d'utilisation accidentelles et anormales. Elles doivent faire l'objet d'enquêtes".

"Il n'y a pas une blessure différente entre un gilet jaune, un manifestant et un policier" et "ne cherchons pas à instrumentaliser telle ou telle blessure", a encore plaidé le ministre.

Le ministre de l\'Intérieur, Christophe Castaner, à l\'Assemblée nationale le 29 janvier 2019.
Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, à l'Assemblée nationale le 29 janvier 2019. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)