"Gilets jaunes" : des commerçants portent plainte

Depuis mardi 20 novembre, les manifestants visent surtout les plateformes logistiques, les zones d'activité commerciales et les dépôts pétroliers. Plusieurs entreprises ont saisi la justice pour obtenir le déblocage de certains sites stratégiques.

France 3

Depuis samedi 17 novembre, c'est le premier camion à franchir les barrages des "gilets jaunes" sur une quarantaine toujours bloqués. La société Badaroux Transports tourne au ralenti et les clients s'impatientent. Avec trois autres chefs d'entreprise, le patron a décidé de porter plainte contre les "gilets jaunes" pour délit d'entrave d'activité économique. À l'autre bout de la France, à l'usine de PSA de Sochaux (Doubs), la chaîne d'assemblage n'a pas tourné dans l'après-midi de mercredi 21 novembre. Les pièces détachées étaient bloquées dans des camions dans le Sud-Ouest. Résultat : moitié moins de voitures produites.

1 600 personnes étaient au chômage technique

Au total chez PSA, 1 600 personnes étaient au chômage technique mercredi. La grande distribution souffre aussi. Auchan, par exemple, a perdu 50 millions d'euros. À Poitiers (Vienne), certains ont choisi aussi de réagir. Ils ont décidé de se réunir en collectif pour remonter leurs inquiétudes auprès du préfet et espèrent dans les prochains jours que les "gilets jaunes" lèveront leurs barrages.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des \"gilets jaunes\" manifestent à La Rochelle (Charente-Maritime), le 19 novembre 2018.
Des "gilets jaunes" manifestent à La Rochelle (Charente-Maritime), le 19 novembre 2018. (XAVIER LEOTY / AFP)