"Gilets jaunes" : Clermont-Ferrand prend ses précautions avant la manifestation

Samedi 23 février sera le 15e samedi de mobilisation des "gilets jaunes". Après Valence (Drôme) et Bourges (Cher), c'est Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) qui sera l'épicentre de la contestation en régions. La ville s'inquiète et se prépare.

FRANCE 2

Des façades que l'on barricade, beaucoup de vitrines de banques, notamment. À Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), les manifestations de "gilets jaunes" ont pourtant jusqu'à présent été sans incident majeur. Dans le centre-ville, tous les horodateurs et des centaines de poubelles ont également été démontés, du mobilier urbain retiré. Sur les réseaux sociaux, après Bourges (Cher) et Valence (Drôme), la capitale auvergnate a été désignée comme épicentre national du mouvement le week-end des 23 et 24 février. On craint la venue de casseurs.

L'anticipation en réponse à l'incertitude

Les grilles de la préfecture ont été fortifiées. Des précautions dans tous les esprits. Samedi 23 février, il n'y aura pas non plus de transports en commun. La plupart des commerçants ont décidé de rester fermés, avec forcément une chute du chiffre d'affaires. Beaucoup d'anticipation et d'incertitude. À Clermont-Ferrand, depuis trois mois, la mobilisation n'a jamais dépassé 1 600 "gilets jaunes", selon la préfecture.

Le JT
Les autres sujets du JT
Manifestation de \"gilets jaunes\" français, place des Nations à Genève (Suisse) devant l\'Office de l\'ONU, le 20 février 2019.
Manifestation de "gilets jaunes" français, place des Nations à Genève (Suisse) devant l'Office de l'ONU, le 20 février 2019. (FABRICE COFFRINI / AFP)