"Gilets jaunes" : Christophe Castaner veut que la justice poursuive Eric Drouet pour son appel au "soulèvement"

Cette personnalité des "gilets jaunes" avait "appelé à un soulèvement sans précédent par tous les moyens utiles et nécessaires".

Christophe Castaner visite la ville de Calais (Pas-de-Calais), le 25 janvier 2019.
Christophe Castaner visite la ville de Calais (Pas-de-Calais), le 25 janvier 2019. (DENIS CHARLET / AFP)

Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a dit mardi 29 janvier souhaiter que la justice poursuive l'une des personnalités des "gilets jaunes", Eric Drouet. Après avoir appris la blessure à un œil samedi d'une figure du mouvement social, Jérôme Rodrigues, le groupe Facebook La France en colère !!!, créé par Eric Drouet, avait décrété dans un communiqué "l'état d'urgence du peuple" et "appelé à un soulèvement sans précédent par tous les moyens utiles et nécessaires pour que plus personne ne soit victime de ces blessures de guerre".

"C'est un appel à l'insurrection. C'est quoi 'tous les moyens utiles et nécessaires' ? Les boules de pétanque jetées sur les policiers, c'est déjà fait. Les pavés, c'est déjà fait. Les cocktails Molotov, c'est déjà fait, a affirmé Christophe Castaner sur BFMTV. Cette dernière déclaration relève à mon sens de l'infraction pénale. Nous ferons ce qu'on appelle un article 40 pour que le procureur décide s'il veut poursuivre ou pas. Vous vous rendez compte qu'il appelle à utiliser de nouvelles armes alors qu'aujourd'hui il y a des cocktails Molotov ?"

Eric Drouet a rapidement réagi : "Voilà, Castaner porte plainte contre moi ! Je commence vraiment à être fatigué de ce gouvernement", a-t-il publié sur le même groupe Facebook.