"Gilets jaunes" : après les violences à Paris, 20 manifestants condamnés à de la prison ferme

Les juges ont aussi prononcé 30 interdictions de paraître à Paris contre des "gilets jaunes" après les violences et dégradations dans la capitale samedi 1er décembre. 

Barricades sur les Champs-Elysées lors de la manifestation des \"gilets jaunes\" à Paris, le 24 novembre 2018.
Barricades sur les Champs-Elysées lors de la manifestation des "gilets jaunes" à Paris, le 24 novembre 2018. (LAURE BOYER / HANS LUCAS / AFP)

Le ministère de la justice avait promis "une réponse pénale extrêmement ferme" face aux violences et dégradations commises lors de la mobilisation des "gilets jaunes" à Paris, samedi 1er décembre. Promesse tenue : parmi les 73 personnes jugées en comparution immédiate lundi 3 décembre, vingt ont été condamnées à de la prison ferme, selon une source judiciaire. Huit mandats de dépôt ont été décernés.

Vingt-quatre autres prévenus ont été condamnés à une peine de prison avec sursis ou sursis avec mise à l’épreuve. Une autre personne a écopé d’une peine de prison avec sursis avec obligation d’accomplir un travail d’intérêt général. 

Trente interdictions de paraître à Paris ont également été prononcées. Seize autres prévenus ont vu leur procès renvoyé à une date ultérieure, et dix personnes ont été relaxées des faits qui leur étaient reprochés. Vingt-cinq comparutions immédiates étaient encore en cours, mardi 4 décembre.