"Gilets jaunes" : 5e journée de mobilisation

Le nombre d'interpellations, samedi 15 décembre au matin, a été divisé par presque dix, selon la préfecture de police de Paris. Quelle situation en régions ?

France 3

Cinquième semaine de mobilisation pour les "gilets jaunes". Si certains se sont rendus jusqu'à Paris, d'autres sont restés dans leur région pour continuer à manifester. À Biarritz (Pyrénées-Atlantiques), l'autoroute reliant la France et l'Espagne est bloquée, samedi 15 décembre au matin. "On est venu pour bloquer le sens Espagne - France mais on va laisser passer les camions", explique un "gilet jaune". L'ambiance est pacifiste. Du côté du pont de Bourgogne (Saône-et-Loire), fermé à la circulation, les manifestants ont entamé une marche, avec la volonté d'être davantage entendu, malgré les propositions d'Emmanuel Macron.

"Le compte n'y est pas"

"Il propose deux, trois sous, il ne dit pas comment il va financer. Il y a la grosse question de l'ISF, il n'a qu'à rétablir l'ISF pour financer en partie. La grosse crainte est qu'il reprenne d'un côté ce qu'il a donné de l'autre. Le compte n'y est pas", explique un manifestant. Du côté de Saint-Étienne (Loire), les "gilets jaunes" ne quittent pas leur rond-point et s'organisent pour la journée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Ces manifestants bretons décrivent la France comme une société divisée entre les riches et les pauvres. \"Champion du monde de la colère\", revendique l\'un d\'eux, le 17 novembre 2018 à Rennes (Ille-et-Vilaine).
Ces manifestants bretons décrivent la France comme une société divisée entre les riches et les pauvres. "Champion du monde de la colère", revendique l'un d'eux, le 17 novembre 2018 à Rennes (Ille-et-Vilaine). (MAUD DUPUY / HANS LUCAS / AFP)