Soldes d'hiver : les commerçants espèrent remonter la pente après les "gilets jaunes"

La mobilisation, les samedis qui ont précédé les fêtes, a joué sur le chiffre d'affaires des mois de novembre et décembre.

Des soldes d\'hiver à Bruxelles, en Belgique, le 3 janvier 2019.
Des soldes d'hiver à Bruxelles, en Belgique, le 3 janvier 2019. (HATIM KAGHAT / BELGA MAG / AFP)

Les soldes de l'espoir. Après un chiffre d'affaires catastrophique pour les mois de novembre et décembre, notamment à cause des manifestations des "gilets jaunes", les commerçants espèrent profiter de ces nouvelles démarques, à partir du mercredi 9 janvier, pour se refaire une santé financière. Peu avant Noël, la Fédération du commerce et de la distribution avait en effet estimé à deux milliards d'euros les pertes pour le commerce de détail dues à la mobilisation.

Un rendez-vous moins attendu

Mais l'appétence des Français pour les soldes est de plus en plus faible. Selon un sondage Odoxa datant d'octobre dernier, 56% d'entre eux estiment que les soldes ne servent "à rien", contre 41% en 2010. En raison de la multiplication des évènements commerciaux tout au long de l'année, "les Français ont vu fleurir les étiquettes barrées et les deux rendez-vous saisonniers ont commencé à être désacralisés", estime l'institut de sondages.