Aurore Bergé : "Tout sera prêt pour permettre que le grand débat existe"

La députée des Yvelines et porte-parole du groupe La République en marche à l'Assemblée nationale, Aurore Bergé, est l'invitée des "4 Vérités" de France 2, mercredi 9 janvier. 

France 2

Chantal Jouanno n'animera pas le "grand débat national" organisé pour résoudre la crise des "gilets jaunes", après la polémique sur le salaire qu'elle touche en tant que présidente la Commission nationale du débat public. "La Commission a largement travaillé, tout sera prêt pour permettre que le grand débat existe sur l'ensemble des territoires et que les maires puissent l'organiser", assure Aurore Bergé sur le plateau des 4 Vérités de France 2, mercredi 9 janvier. "Je pense que le sujet majeur est le sujet de justice sociale et de justice fiscale", indique la porte-parole du groupe La République en marche à l'Assemblée nationale

Bruno Le Maire a évoqué l'idée d'un maintien de la taxe d'habitation pour les 20% les plus riches. "Je suis favorable à ce qu'on aille au bout, c'est-à-dire que 100% des foyers demain ne payent plus la taxe d'habitation parce que c'est un impôt qui est injuste dans la manière avec laquelle il est organisé", souligne la députée des Yvelines. 

"Je vais écrire au procureur de la République de Paris" 

Aurore Bergé a publié une lettre qu'elle a reçue sur les réseaux sociaux où elle est menacée de mort. "Ceux qui nous envoient ces lettres, ceux qui font des appels anonymes, ceux qui viennent menacer parfois jusque devant nos domiciles, ce n'est pas normal qu'on cherche à terroriser", déplore la députée. "Je vais écrire au procureur de la République de Paris pour lui signaler un certain nombre de propos", annonce-t-elle, faisant référence à certaines déclarations de membres de La France insoumise.

Une cagnotte a permis de récolter plus de 100 000 euros pour le boxeur qui avait attaqué les CRS lors d’une manifestation de "gilets jaunes". "Ce monsieur est un délinquant qui a tabassé un homme à terre, des forces de l'ordre. J'espère aussi que la commission qui sera prélevée sur son compte sera reversée aux forces de l'ordre", conclut Aurore Bergé. 

Aurore Bergé, députée La République en marche des Yvelines, sur le perron de l\'Elysée, le 25 novembre 2017.
Aurore Bergé, députée La République en marche des Yvelines, sur le perron de l'Elysée, le 25 novembre 2017. (LUDOVIC MARIN / AFP)