1er-Mai : les réactions politiques après les manifestations

De Jean-Luc Mélenchon à Marine Le Pen en passant par les Républicains, petit tour d'horizon des réactions politiques sur les manifestations du 1er-Mai.

FRANCE 2

Présente en Moselle pour son banquet patriotique, Marine Le Pen fustige à distance l'attitude de l’exécutif, qu'elle tient pour responsable des différents débordements qui ont eu lieu en marge des manifestations du 1er-Mai. "Jamais le gouvernement n'a rien fait pour les en empêcher. La première chose à faire devait être la dissolution de ces groupuscules. Le gouvernement ne veut pas le faire. On a fini par comprendre qu'il en tirait un bénéfice", détaille la chef du Rassemblement national.

Le gouvernement dans le viseur

Du côté des Républicains, l'opposition au gouvernement est moins prononcée mais François-Xavier Bellamy pointe du doigt l'action de la majorité. "Il faut absolument que le gouvernement trouve et mette en œuvre les moyens nécessaires pour mettre fin à ces désordres qui détruisent la possibilité de manifestations pacifiques", souligne la tête de liste du parti aux européennes. Pour Jean-Luc Mélenchon, présent dès le matin du mercredi 1er mai à Marseille (Bouches-du-Rhône), les débordements n'ont rien de surprenant. Le chef de La France insoumise se félicite même de ces convergences populaires : "Ce qu'il y a de nouveau cette année n'est pas la violence (...) c'est la jonction entre le mouvement ouvrier traditionnel syndical et le mouvement spontané et insurrectionnel des 'gilets jaunes'."

Le JT
Les autres sujets du JT
Marine Le Pen à sa sortie de l\'Elysée à Paris, le 6 février 2019.
Marine Le Pen à sa sortie de l'Elysée à Paris, le 6 février 2019. (LUDOVIC MARIN / AFP)