Quimper : retour au calme après une manifestation marquée par des échauffourées

Des affrontements ont fait cinq blessé blessés, dans l'après-midi. Le calme est toutefois revenu dans la soirée.

Echauffourées dans une manifestation contre l\'écotaxe, à Quimper, le 2 novembre 2013.
Echauffourées dans une manifestation contre l'écotaxe, à Quimper, le 2 novembre 2013. (JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP)

Quimper a accueilli, samedi 2 novembre, un grand rassemblement pour l'emploi en Bretagne et contre l'écotaxe. Quelque 15 000 manifestants ont défilé, selon la préfecture, tandis que les organisateurs en revendiquaient 30 000. Le rassemblement a commencé vers 15 heures et les premiers débordements ont éclaté moins d'une heure plus tard. Trois personnes ont été blessées légèrement, dont un CRS. Un homme a été interpellé. Voici ce qu'il faut retenir de cette journée de mobilisation.

Entre 15 000 et 30 000 manifestants

Agriculteurs, pêcheurs, employeurs, commerçants et salariés étaient attendus en masse dans le chef-lieu du Finistère. Selon le bilan définitif de la préfecture, rendu public en début de soirée, 15 000 mécontents ont finalement défilé dans les rue de Quimper. Les organisateurs revendiquaient 30 000 manifestants, en milieu d'après-midi.

"Nous avons donné l'ordre de dispersion à 17h30, comme prévu. Cette manifestation est un grand succès pour l'emploi en Bretagne", a déclaré Christian Troadec, maire de Carhaix et l'un des principaux organisateurs du rassemblement. "Nous avons rassemblé sans aucun doute plus de 30 000 personnes, je parle d'expérience avec les Vieilles Charrues", premier festival de rock de France, organisé dans sa commune.

Des échauffourées font cinq blessés

Dès le début de l'après-midi et après l'ordre de dispersion du cortège, des affrontements ont opposé certains manifestants avec les forces de l'ordre. Pavés, chrysanthèmes en pots et petits rondins de bois ont volé en direction des forces de l'ordre, qui ont répliqué à coup de jets d'eau et de gaz lacrymogènes.

FRANCE 3

Trois manifestants ont été interpellés et cinq personnes (quatre manifestants et un CRS) ont été blessées, selon la préfecture.

Des portiques écotaxe pris pour cibles

Des manifestants ont mis le feu à un portique qui a fini par s'effondrer, à Saint-Allouestre. Un deuxième a été attaqué, à Montauban-de-Bretagne, selon France Bleu Breizh Izel.

FRANCE 3

Une petite contre-manifestation à Carhaix

Le rassemblement quimpérois n'a pas fait pas l'unanimité. Les syndicats CGT, Solidaires et FSU, ainsi que EELV et le Front de gauche ont organisé leur propre manifestation, à Carhaix (Finistère), qui a rassemblé 3 000 manifestants, selon les organisateurs, 600, selon la préfecture.