Covoiturage : une "activité record" en mars grâce à prime pour les primoconducteurs, "un argument massue", selon BlaBlaCar

La plateforme Blablacar qui met en relation conducteurs et passagers a enregistré 250 000 trajets domicile-travail en mars. C'est deux fois plus que pour un mois de mars ordinaire. Le porte-parole de la société explique cette activité par le prix du carburant, la grève dans les transports en commun et le bonus covoiturage, lancé par le gouvernement.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Le panneau signalant l'aire de covoiturage de la Papillonnière, à Vire (Calvados). (PIERRE MOREL / FRANCEINFO)

"Depuis décembre, et particulièrement en mars, on enregistre une activité record de covoiturages", affirme Nicolas Michaux, porte-parole de BlaBlaCar, mardi 11 avril à franceinfo. La plateforme de mise en relation entre conducteurs et passagers a enregistré 250 000 trajets domicile-travail le mois dernier, soit "deux fois plus" qu'un mois de mars ordinaire. Au niveau national, le seuil du million de trajets sur un mois a même été dépassé, selon les chiffres du ministère de la Transition écologique.

>> INFO FRANCEINFO. Plan covoiturage du gouvernement : le seuil symbolique du million de trajets du quotidien dépassé en mars

Selon Nicolas Michaux, trois raisons permettent d'expliquer un tel engouement : "La hausse des prix des carburants, le bonus covoiturage lancé par le gouvernement et la grève dans les transports en commun." Trois mois après la mise en place, par le gouvernement, d'une prime covoiturage allant jusqu'à 100 euros pour les primo-covoitureurs ayant réalisé 10 trajets, Nicolas Michaux constate l'afflux de "plusieurs dizaines de milliers" de nouveaux inscrits sur sa plateforme. Il se réjouit de "cet argument massue", ce bonus, qui intervient sous forme de virement, et qui a "l'avantage d'être assez simple, en étant directement intégré aux applications".

"On a de très nombreux conducteurs qui n'avaient jamais covoituré jusqu'à présent et qui se sont inscrits autour de Rouen, première métropole où on covoiture le plus, en Occitanie, ou encore en Ile-de-France", précise-t-il.

"Ce sont plutôt des personnes qui vivent en zones péri-urbaines, qui n'ont pas forcément de transports en commun à proximité pour leurs déplacements du quotidien, avec des distances de l'ordre de 30 km en moyenne entre leur domicile et leur travail"

Nicolas Michaux, porte-parole de BlaBlaCar

à franceinfo

Selon le ministère de la Transition écologique, ce sont près de 80 000 nouveaux conducteurs qui se sont nouvellement engagés dans le dispositif, toutes plateformes confondues. "C'est une très bonne nouvelle", se félicite le porte-parole de BlaBlaCar, qui "s'attend à ce que ça aille crescendo au fur et à mesure de l'année", en raison également des prix des carburants qui restent élevés. "Dès qu'on a un prix de l'essence qui flirte avec les 2 euros, on enregistre de nouveaux inscrits", affirme Nicolas Michaux.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.