INFO FRANCEINFO. Plan covoiturage du gouvernement : le seuil symbolique du million de trajets du quotidien dépassé en mars

Selon les informations de franceinfo, ce sont 2,7 millions de trajets en covoiturage qui ont été recensés depuis le 1er janvier, "un bilan positif" selon l'exécutif.
Article rédigé par Jean-Rémi Baudot
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Une aire de covoiturage à Malemort, en Corrèze  le 10 octobre 2022. (ST?PHANIE PARA / MAXPPP)

2,7 millions de trajets en covoiturage ont été effectués depuis le 1er janvier et le seuil symbolique du million mensuel a été franchi au mois de mars, soit deux fois plus que l'année dernière à la même période, selon les informations de franceinfo.

>> Covoiturage : "On économise facilement 1 500 euros par an", affirme le directeur France de Blablacar

Le gouvernement se félicite du "bilan positif" de son plan covoiturage lancé au mois de décembre. Ces chiffres sont dopés par la prime, mise en place en décembre, d'un montant de 100 euros pour les conducteurs qui partagent leurs trajets via une vingtaine de plateformes.

Au premier trajet, la prime est de 25 euros, le reste est versé au bout de 10 voyages, afin d’installer la pratique. Selon les chiffres du ministère de la Transition écologique consultés par franceinfo, 80 000 nouveaux utilisateurs se sont inscrits depuis décembre pour covoiturer entre leur domicile et leur travail. 29 000 conducteurs ont déjà touché l’ensemble de la prime de 100 euros. Les trajets longue distance sont également en progression avec 120 000 nouveaux conducteurs éligibles à la prime. Les plateformes de covoiturage constatent des pics d’inscriptions trois à quatre fois supérieurs à l’habitude.

4,5 millions de tonnes de CO2 qui pourraient être évités grâce au co-voiturage

Contactées par franceinfo, plusieurs plateformes expliquent que la prime est un plus permettant de fidéliser des utilisateurs confrontés notamment aux grèves ou à l’inflation. "Les gens se rendent rapidement compte qu’ils peuvent faire 100 euros d’économie par mois", plaide le fondateur d’une des plateformes. Mais pour un co-voiturage pérenne, ce sont surtout les aides locales qui peuvent faire la différence. Car en plus de la prime de 100 euros, le plan covoiturage du gouvernement permet à l’État de mettre un euro quand les collectivités mettent également un euro.

Dans certains départements, le covoiturage ne coûte presque plus rien aux utilisateurs, comme dans les Hauts-de-France, en Occitanie ou en Normandie. Dans ces régions, le covoiturage décolle réellement, un modèle poussé par les plateformes.

Chaque jour, 15 millions de Français vont encore au travail seul dans leur voiture. Ce sont des millions de trajets qui pourraient être partagés. Selon le gouvernement, ce sont 4,5 millions de tonnes de CO2 qui pourraient être évités grâce au co-voiturage, soit quatre millions et demi d’aller-retour Paris / New York.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.