Vincent Charlet : "C'est un apport de capitaux étrangers bénéfique à la France"

Paris et Rome ont trouvé un accord concernant les chantiers navals STX de Saint-Nazaire. A cette occasion, Vincent Charlet, directeur du "think thank" La Fabrique  de l'Industrie est l'invité de Julien Benedetto, dans le 22h-minuit, ce mercredi 27 septembre. 

Franceinfo

Après des semaines de blocages, Paris et Rome se sont accordés sur le dossier de la reprise des chantiers navals de STX France par l'italien Fincantieri, sous certaines conditions. 50% des capitaux sont concédés à Ficantieri, auxquels il faut ajouter 1% prêté par la l'Etat français, avec un "droit de retour" sur 12 ans si les engagements ne sont pas respectés. Après la fusion d'Alstom avec l'Allemand Siemens, hier, la politique industrielle de la France est remise en question. 

D'après l'économiste, Vincent Charlet, directeur du think thank La Fabrique de l'Industrie, ce partage peut-être bénéfique, même s'il touche à un symbole de l'industrie française. "Tout le reste de l'année, on se réjouit de voir des capitaux étrangers arriver en France pour renforcer et irriguer notre économie. Et lorsqu'il s'agit d'un fleuron industriel, la politique et l'émotion s'enmêlent. Or dans la plupart des cas, ces apports de capitaux étrangers sont gagnants pour l'emploi et la survie d'un secteur voire d'un écosystème". 

Patriotisme économique ou rapprochement avec nos voisins européens? Regardez l'interview du 22h-minuit par Julien Bendetto. 

Vincent Charlet, directeur du think thank la Fabrique de l\'Industrie est l\'invité du 22h-minuit, ce mercredi 27 septembre
Vincent Charlet, directeur du think thank la Fabrique de l'Industrie est l'invité du 22h-minuit, ce mercredi 27 septembre (FRANCEINFO)