Transports : une auto-école propose ses services à des gens ayant des difficultés pour se déplacer

Publié
Durée de la vidéo : 7 min
Une auto-école propose ses services à des personnes non-véhiculés dans le besoin. -
Transports : une auto-école propose ses services à des gens ayant des difficultés pour se déplacer Une auto-école propose ses services à des personnes non-véhiculés dans le besoin. - (France 2)
Article rédigé par France 2 - V.Heurtel, A.Fischer, Y.Le Gall, M.Huguet, C.Alphonse
France Télévisions
France 2
La rubrique "Une idée pour la France" du 13 Heures du jeudi 13 avril vous emmène à la rencontre d’un responsable d’auto-école qui, à chaque leçon de conduite, embarque dans la voiture des gens qui ont du mal à se déplacer et qui n’ont pas les moyens de se payer un taxi.

Ce matin-là, Lucette a rendez-vous devant l’auto-école. À 78 ans, elle n’a plus de voiture. Manaf Hacimi, gérant d’auto-école CER Milani à Pantin (Seine-Saint-Denis), va profiter de sa première leçon de conduite de la journée pour lui rendre un petit service et la déposer à l’hôpital où elle a rendez-vous. "Le taxi ça revient trop cher, moi je ne prends plus le métro, le bus, c’est beaucoup trop long et ça bouge beaucoup", explique Lucette. Ce jour-là, le trajet est gratuit pour elle.

Profiter de son travail pour aider les autres

Offrir un transport gratuit à ceux qui ont des petits moyens, le gérant d’auto-école en avait envie depuis longtemps. Lucette arrive pile à l’heure pour son rendez-vous chez le médecin. Après un mois de fonctionnement, Manaf Hacimi compte bien convaincre ses collègues de se lancer dans l’aventure. De même, de plus en plus de personnes profitent de leur travail pour donner un coup de main à ceux qui en ont besoin. Dans le Pas-de-Calais, la journaliste Valérie Heurtel, présente sur le plateau du 13 Heures le 13 avril, parle ainsi d’un collectif de maraîchers qui récolte chaque jour des légumes qu’ils vont donner aux étudiants gratuitement car ceux-ci ont du mal à joindre les deux bouts. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.