Téléphones portables : une action de groupe en justice contre Free

Des clients qui louaient leur téléphone portable à l'opérateur Free se seraient vu réclamer des sommes importantes quand ils l'ont rendu. Des frais abusifs, selon l'UFC-Que choisir.

FRANCE 2

Elle pensait faire une bonne affaire. En 2014 lorsqu'elle souscrit une offre chez Free, Jennifer opte pour la location de son téléphone au lieu de l'acheter. Mais quand elle résilie son contrat trois ans plus tard, mauvaise surprise, l'opérateur lui envoie une facture de 200 €, le prix du téléphone, au motif qu'elle ne l'aurait pas rendu. "La facture de clôture c'est 'frais de non-restitution du terminal loué', explique Jennifer. Mais tout a été rendu, j'ai les preuves de dépôt et Free dit qu'ils n'ont jamais rien reçu."

200 € de frais supplémentaires

Face aux preuves de Jennifer, l'opérateur admet que le téléphone a bien été reçu, mais affirme qu'il est en mauvais état et conserve les 200 € de frais. Comme Jennifer, neuf anciens abonnés ont décidé d'attaquer en justice le géant du télécom. Une action de groupe portée par l'association UFC-Que choisir. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Les locaux de Free à Paris, le 4 septembre 2018.
Les locaux de Free à Paris, le 4 septembre 2018. (ERIC PIERMONT / AFP)