Fracture numérique : près de 70% des infrastructures mobiles situées en zones blanches ont basculé en 4G

Un accord signé en 2018 impose aux opérateurs d'équiper en 4G, au 31 décembre 2020, 75% de leurs sites mobiles existants situés en zones blanches.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Dans le cadre du "New Deal Mobile", les opérateurs ont l'obligation d'équiper en 4G 75% de leurs sites mobiles existants situés en zones blanches d'ici le 31 décembre 2020. (photo d'illustration) (MAXPPP)

Il devrait être désormais plus simple de capter du réseau loin des grandes villes. Quelque 68% des infrastructures de réseau mobile avaient basculé en 4G dans les zones blanches au 1er novembre, a annoncé mardi 10 novembre la Fédération française des télécoms.

>> Les débats sur la 5G sonnent dans le vide pour les habitants des zones blanches : "Chez moi, j'ai toujours zéro barre !"

Le "New Deal Mobile", signé en janvier 2018 entre le gouvernement, l'Autorité de régulation des télécoms (Arcep) et les opérateurs, ambitionne de résorber les zones blanches, ces territoires non couverts par les réseaux mobiles de dernières générations, d'ici à 2022. Dans le cadre de cet accord, les opérateurs ont l'obligation d'équiper en 4G 75% de leurs sites mobiles existants situés en zones blanches d'ici le 31 décembre 2020.

La quasi-totalité du territoire couverte en 4G par au moins un opérateur

"Les opérateurs sont tous mobilisés pour atteindre cet objectif. Il a certes été ralenti pendant la crise sanitaire mondiale mais les opérateurs et leurs techniciens ont continué, dans la mesure du possible, à déployer notamment durant le premier confinement", a souligné la Fédération française des télécoms dans un communiqué.

A l'occasion d'un premier bilan du "New Deal Mobile", l'Arcep, chargée de la vérification de la tenue de ces engagements, a annoncé mardi que 96% du territoire était aujourd'hui couvert en 4G par au moins un opérateur, un chiffre en hausse de sept points par rapport au 1er janvier 2018.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.