Cet article date de plus de deux ans.

"Nous avons d'ores et déjà prévu des mobilisations d'ici à fin janvier", prévient le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez

Ces mobilisations devraient avoir lieu le 26 janvier dans l'éducation, puis deux jours plus tard dans l'énergie.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, le 26 octobre 2020 à Paris. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

La CGT met en garde le gouvernement. "Nous avons d'ores et déjà prévu des mobilisations d'ici à fin janvier : le 26 dans l'éducation, le 28 dans l'énergie, mais aussi contre les fermetures de sites et pour de meilleurs salaires", a indiqué le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez dans un entretien au Journal du dimanche (article pour les abonnés), publié dimanche 3 janvier.

"Nous mettrons sur pied des manifestations interprofessionnelles, avec les organisations de jeunesse, la FSU ou encore Solidaires", a précisé le patron de la CGT. "On distribue beaucoup d'argent aux entreprises, mais rien aux salariés. Regardez les files d'attente dans les associations caritatives ! Une partie de la population a basculé dans la pauvreté", a-t-il justifié.

Interrogé sur la faisabilité de ces mobilisations en période de pandémie, le secrétaire général de la CGT s'est montré confiant : "Je constate que les manifestations contre la proposition de loi sur la 'sécurité globale' ont été importantes malgré tout. Localement, des salariés se mobilisent déjà, chez EDF, General Electric, dans les abattoirs, à la RATP... Vous savez, quand les salariés sont déterminés, rien n'est impossible."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Syndicats

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.