Michelin : le groupe en difficulté face aux importations chinoises

David Boéri fait le point en plateau sur les difficultés rencontrées par Michelin face aux concurrents chinois. Le groupe français va ainsi fermer son usine de La Roche-sur-Yon.

FRANCE 3

Michelin a annoncé jeudi 10 octobre la fermeture de son usine de La Roche-sur-Yon (Vendée). Quinze jours auparavant, le manufacturier de pneus annonçait la fermeture d'une usine en Allemagne, de quoi penser que l'entreprise est en pleine difficulté. "Dans la bataille du pneu, le groupe a perdu du terrain face à la concurrence", indique en plateau David Boéri. "En 2000 il était de loin le numéro un mondial avec 20% du marché à l'époque. Les produits chinois ne représentaient que 5% des ventes", détaille le journaliste.

La recherche et développement pour rebondir

"Aujourd'hui tout a changé. Le 'made in China' décroche la première place avec 20%, et Michelin ne réalise donc plus que 13,5% des ventes mondiales de pneus. Il faut dire que pour les poids lourds, en seulement cinq ans, les importations chinoises ont pratiquement doublé en France", précise David Boéri. Mais le fabricant français a des atouts pour rebondir, notamment son expertise en recherche et développement.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'usine Michelin de La Roche-sur-Yon, le 22 avril 2016.
L'usine Michelin de La Roche-sur-Yon, le 22 avril 2016. (JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP)