Cet article date de plus de cinq ans.

François Chérèque : mort d'un syndicaliste réformiste

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
François Chérèque : mort d'un syndicaliste réformiste
Article rédigé par
France Télévisions

François Chérèque, ancien numéro 1 de la CFDT, est mort des suites d'un cancer à seulement 60 ans.

François Chérèque a beaucoup bousculé le syndicalisme français. Impétueux, il est capable de s'engager physiquement pour dégager la voiture de Nicole Notat, son prédécesseur dont il poursuit la ligne. En 2003, devenu patron de la CFDT, il signe une réforme des retraites avec François Fillon qui allonge la durée de cotisations de 37 ans et demi à 40 ans.

"Un combattif intelligent"

Un engagement qui lui vaut et des sifflets et des applaudissements de la part de ses militants. Beaucoup partiront, mais la CFDT y gagne l'image d'un syndicat réformiste. "Je ne crois pas avoir rencontré de gens plus combattifs que François Chérèque, mais c'était un combattif intelligent", salue Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT. Avec lui, la CFDT sait aussi dire non lorsqu'avec la CGT et les mouvements de jeunes, il fait capoter le CPE en 2006. Ce lundi soir, à gauche comme à droite, les louanges sont unanimes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.