Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo Retraites : la plus forte mobilisation syndicale depuis l'élection de Hollande

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Entre 155 000 et 370 000 personnes ont manifesté contre la réforme, mardi. La CGT a d'ores et déjà lancé un nouvel appel à manifester le 18 septembre.

La CGT visait 500 000 participants. Les manifestations contre la réforme des retraites, mardi 10 septembre, ont finalement rassemblé entre 155 000 et 370 000 personnes, selon les chiffres respectifs du ministère de l'Intérieur et du syndicat. Les organisateurs (CGT, FO, FSU et Solidaires) se félicitent malgré tout, car il s'agit de la plus forte mobilisation syndicale depuis l'arrivée de la gauche au pouvoir en mai 2012.

Au total, entre 170 et 200 rassemblements ont eu lieu dans toute la France. A Paris, ils étaient entre 15 000 et 50 000 à manifester. La contestation se focalise sur l'allongement progressif de la durée de cotisation à 43 ans, en 2035. "C'est inacceptable", résume un manifestant à Clermont-Ferrand. A Lyon, les jeunes actifs défilent aux côtés des retraités contre une loi "anti-jeunes". "J'ai fait des études, j'ai commencé à travailler à 25 ans, je ne me vois pas arriver à 70 ans devant des élèves", proteste une manifestante.

Marisol Touraine "entend les inquiétudes"

"Le nombre de sympathisants à notre mouvement est bien plus grand que le nombre de grévistes et de manifestants aujourd'hui", estime un manifestant. Et en effet, si les Français n'étaient pas tous dans la rue, ils sont aussi loin d'être convaincus par le projet de réforme des retraites. Sept sur dix estiment qu'il va plutôt dans la mauvaise direction, selon un sondage CSA, et plus d'une personne interrogée sur deux (56%) déclare soutenir la mobilisation, d'après une enquête Harris Interactive.

Dès la fin des manifestations, la CGT a annoncé une suite : elle appelle "les jeunes salariés à se mobiliser avec les organisations de jeunesse le 18 septembre", jour de la présentation du projet en Conseil des ministres.

Invitée de la chaîne i-Télé, la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, a défendu le texte, tout en se montrant souple sur la forme. "J'entends et j'écoute les préoccupations et les inquiétudes exprimées par les organisations qui appelaient à manifester aujourd'hui, a-t-elle dit. Le temps du débat parlementaire va s'ouvrir mais cette réforme constitue un tout, c'est à la fois une réforme courageuse et audacieuse."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.