"Tous des cons !" : ce sketch de la télévision belge parodiant Emmanuel Macron et Elisabeth Borne fait le tour des réseaux sociaux

Sur le plateau du "Grand Cactus" de Tipik, les comédiens Kody Kim et Isabelle Hauben ont parodié le duo du pouvoir exécutif français.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Sur le plateau du "Grand Cactus" de Tipik, les comédiens Kody et Isabelle Hauben ont parodié Emmanuel Macron et Elisabeth Borne. (CAPTURE D'ECRAN RTBF)

Piquant, ce Grand Cactus. Un extrait de ce talk-show de la chaîne publique belge Tipik, diffusé le 6 avril dernier, a fait sourire et grincer quelques dents, ces derniers jours. La vidéo, reprise et partagée des milliers de fois sur Twitter ou Facebook durant le week-end du 22 avril, montre deux comédiens revenir sur la situation politique en France. Et le chef de l'Etat et la Première ministre en prennent pour leur grade.

>> Réformes de retraites : on a demandé à ChatGPT d'écrire une allocution d'Emmanuel Macron

Après un édito signé du co-présentateur, Jérôme de Warzée, sur la réforme des retraites où il n'hésite pas à brocarder "un peuple français en colère, un peuple français qui gueule, un peuple français, quoi...", l'émission mensuelle Le Grand Cactus accueille alors sur son plateau - derrière des barricades et au son du Chant des partisans -, les responsables de l'exécutif français. Costume bleu pour le chef de l'Etat et cigarette électronique pour la Première ministre : "Je ne me sens pas fort à l'aise ici", glisse la comédienne Isabelle Hauben. Son acolyte, Kody Kim, la présente alors au public en tant qu'Élisabeth Borne et essuie alors les huées du public. "Merci, merci, je me sens mieux", sourit-elle alors, ironiquement pour faire comprendre l'impopularité des mesures récemment prises de ce côté-ci de la frontière. 

"Je tiens à saluer le peuple belge..."

Installé à la table de l'émission qui a fêté ses dix ans en 2021, le duo passe au gril des questions : réforme des retraites, 49.3... et même la grève des éboueurs- avec l'arrivée d'un rat géant "Tatouille" sur le plateau, "très heureux de la situation actuelle". Interrogé par Jérôme de Warzée sur les journées de manifestations, le duo s'amuse : "Des mouvements de contestations ? Vous avez vu des mouvements de contestations, monsieur le Président ?", lance la fausse Première ministre. Et le chef de l'Etat de répliquer, dubitatif : "Vous savez, le peuple français est un peuple fier, qui a su traverser son histoire. C'est un peuple qui n'a jamais hésité à exposer sa colère, sa peur, ses doutes..." "Oui, ce sont des cons", tranche la comédienne Isabelle Hauben, sous les rires.

"Une grande gueule qui grommelle tout le temps et qui ne sait pas quoi faire de ses petites mains, c'est un Français", glisse alors Kody "Macron" Kim, en montrant une illustration... d'un dinosaure. Et d'ajouter : "Bien sûr, je tiens à saluer le peuple belge qui n'a jamais bronché pendant que leur gouvernement faisait passer l'âge de la retraite à 67 ans." "Alors, là, eux, ils sont encore plus cons !", glisse la Première ministre, avant de faire une (piètre) imitation de l'accent belge. Quant à l'utilisation du 49.3, le faux Président indique : "Je vais vous dire ce que c'est la démocratie, c'est quand je décide ce qui est bien pour mon pays". Et la fausse Première ministre de répliquer : "Oui, parce que les Français, c'est tous des cons !". 

Il n'en fallait pas plus pour faire réagir les internautes, qui ont partagé la vidéo sur les différents réseaux sociaux dès la diffusion de l'émission, début avril. Avant un emballement depuis le 20 avril, avec un extrait repris et commenté sur Twitter. 

L'émission de divertissement rassemble en moyenne 230 000 téléspectateurs belges francophones, selon Tipik. Pas sûr pour autant que le duo de l'exécutif français revienne de sitôt sur le plateau. Quant à la prochaine émission, diffusée le 27 avril à 20h35, elle reviendra, cette fois, sur les propos de Gims sur l'électricité en Egypte. Tout un programme.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.