Réforme des retraites : les syndicats annoncent une nouvelle journée de grèves et manifestations mardi

A la sortie d'une réunion intersyndicale, vendredi, une nouvelle journée d'action a été annoncée contre la réforme des retraites.

Des manifestants défilent contre la réforme des retraites, le 5 décembre 2019 à Paris.
Des manifestants défilent contre la réforme des retraites, le 5 décembre 2019 à Paris. (SEVERINE CARREAU / HANS LUCAS / AFP)

L'intersyndicale CGT-FO-Solidaires-FSU et quatre organisations de jeunesse ont appelé, vendredi 6 décembre, à une nouvelle journée de grèves et de manifestations mardi contre le projet de réforme des retraites du gouvernement, qui a fait descendre au moins 800 000 personnes dans la rue jeudi. "Rendez-vous tous dans la rue le 10 décembre pour une nouvelle journée interprofessionnelle", a déclaré Catherine Perret, secrétaire confédérale CGT, au sortir de la réunion de l'intersyndicale. Cette dernière "se réunira le mardi soir pour décider (de) la suite", a-t-elle précisé, émettant le souhait d'un parcours de manifestation parisienne d'Invalides à Denfert-Rochereau.

>> DIRECT. Grèves reconduites, perturbations dans les transports... Suivez la mobilisation du 6 décembre contre la réforme des retraites

"Nous sommes déterminés, ce n'est pas un mouvement d'humeur de quelques jours", a lancé Bernadette Groison, secrétaire générale de la FSU, première fédération chez les enseignants, profession particulièrement remontée. "Il y a des AG (assemblées générales) partout en France. Dans les transports, ce week-end, les salariés ne lâcheront rien. La balle est dans le camp du gouvernement", a aussi déclaré Catherine Perret. "Ils (le gouvernement, ndlr) n'ont pas mesuré l'ampleur du mouvement social", a-t-elle ajouté. Eric Beynel, porte-parole de Solidaires, estime que "la mobilisation peut être supérieure mardi".

Cette nouvelle mobilisation se déroulera la veille de l'annonce du projet du gouvernement. Edouard Philippe a indiqué vendredi, dans une allocution depuis Matignon, que "l'intégralité du projet du gouvernement" serait présenté mercredi midi devant le Conseil économique et social.