Réforme des retraites : Jean-Paul Delevoye en position inconfortable

Le haut-commissaire aux retraites Jean-Paul Delevoye reconnaît non pas trois, mais 13 mandats au total, dont 11 toujours actifs. Certains rémunérés, d'autres à titre bénévole.

FRANCEINFO

Jean-Paul Delevoye est au cœur de la tourmente. Le haut-commissaire aux retraites a finalement déclaré dans sa nouvelle déclaration à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) 13 mandats, dont 11 bénévoles, dans des structures liées au mécénat, à l'insertion professionnelle ou à la réflexion démocratique. Jean-Paul Delevoye a revu aussi à la hausse les sommes perçues pour deux mandats rémunérés, liés au monde de l'éducation.

Delevoye pas encore lâché

Pour l'association Anticor dimanche 15 décembre, la justice doit être saisie. Une partie de l'opposition a demandé la démission du "monsieur retraites" du gouvernement. "Je pense que la suspicion de conflit d'intérêts à l'égard de M. Delevoye le disqualifie totalement pour continuer", a ainsi déclaré la présidente du Rassemblement national Marine Le Pen dimanche 15 décembre. Même position du côté de La France insoumise. Au gouvernement, on sert les rangs derrière le haut-commissaire, l'un des soutiens historiques du président de la République.

Le JT
Les autres sujets du JT
Jean-Paul Delevoye arrive à Matignon (Paris), le 1er décembre 2019.
Jean-Paul Delevoye arrive à Matignon (Paris), le 1er décembre 2019. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)