Réforme des retraites : à la recherche d'un compromis

Au 14e jour de grève contre la réforme des retraites, mercredi 18 décembre, le gouvernement est sous pression pour stopper le conflit avant les fêtes de fin d'année. Le Premier ministre, Édouard Philippe, a reçu les partenaires sociaux pour renouer le fil du dialogue.

FRANCE 3

Tous les protagonistes ont été reçus un par un à Matignon, à Paris, mercredi 18 décembre, pour tenter de sortir de la crise. Face à eux, Édouard Philippe et Agnès Buzyn, la ministre des Solidarités et de la Santé, ainsi que le secrétaire d'État aux retraites fraîchement nommé, Laurent Pietraszewski. À la sortie, la réaction de la CFDT, farouchement hostile à l'instauration d'un âge pivot, était très attendue. L'exécutif serait prêt à des concessions, comme l'a fait savoir l'Élysée à la mi-journée, mercredi.

"Deux conceptions de la protection sociale qui s'affrontent"

Le gouvernement pourrait lâcher du lest, notamment sur le fameux âge pivot, pour les métiers pénibles, mais pour la CGT, reçue un peu plus tôt, cela ne suffit pas. "Ce sont deux conceptions de la protection sociale qui s'affrontent. Ce sont des choix de société", estime son secrétaire général, Philippe Martinez. Les concertations se poursuivent à Matignon jusqu'en milieu de soirée et pourraient encore continuer. Mercredi matin, Emmanuel Macron a demandé à ses ministres de rester disponibles pendant les fêtes pour d'éventuelles négociations.

Le JT
Les autres sujets du JT
La ministre de la Santé Agnès Buzyn lors des questions au gouvernement, à l\'Assemblée nationale (Paris), le 3 décembre 2019. 
La ministre de la Santé Agnès Buzyn lors des questions au gouvernement, à l'Assemblée nationale (Paris), le 3 décembre 2019.  (LIONEL BONAVENTURE / AFP)