Policier blessé au Havre : Alliance dénonce des actes "criminels", Christophe Castaner condamne un "acte inqualifiable"

Karim Bennacer, secrétaire du syndicat de police Alliance en Seine-Maritime a dénoncé "une volonté délibérée de tuer des policiers".

(MICHEL CLEMENTZ / MAXPPP)

Les tirs de mortiers sur des policiers "sont des actes que l'on qualifie de criminels, il y a une volonté délibérée de tuer des policiers", a déclaré jeudi 16 janvier sur France Bleu Normandie Karim Bennacer, secrétaire du syndicat de police Alliance en Seine-Maritime. Il réagit aux évènements de mercredi soir au Havre. Des manifestants contre la réforme des retraites se sont heurtés aux policiers lorsqu'ils ont voulu s'introduire dans les locaux de la chambre de commerce en plaine cérémonie de vœux.

Un commissaire de police a eu un doigt arraché, a indiqué le procureur de la République. D'après Karim Bennacer, un autre policier a "également été grièvement blessé au niveau de l'oreille par le souffle d'une bombe artisanale".

Les policiers veulent une "peine exemplaire"

Par un message Twitter, le ministre de l’intérieur Christophe Castaner "condamne sans réserve l’acte inqualifiable qui a grièvement blessé un de nos commissaires de la police nationale au Havre. Indéfectible soutien à nos forces de l’ordre, victimes de violences inacceptables."

Le secrétaire du syndicat de police Alliance en Seine-Maritime va plus loin : "Lorsqu'on envoie des bombes artisanales, des mortiers, c'est un degré de violence qui est inqualifiable, insupportable. Une fois de plus on a des policiers au tapis. Il devrait y avoir une peine exemplaire, et ces voyous devraient passer par la case prison."