Infographie Manifestation contre la réforme des retraites : visualisez l'ampleur de la première journée de mobilisation par rapport aux précédents mouvements

Entre 1,12 et 2 millions de manifestants ont battu le pavé jeudi en France. Une très forte affluence pour une première journée de mobilisation sociale.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Des manifestants, le 19 janvier 2023, dans le cortège parisien contre la réforme des retraites présentée par le gouvernement d'Elisabeth Borne. (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / AFP)

Les Français ont massivement répondu à l'appel des syndicats contre la réforme des retraites. Le ministère de l'Intérieur a comptabilisé 1,12 million de manifestants, jeudi 19 janvier, sur l'ensemble du territoire. Ils étaient plus de 2 millions, selon l'intersyndicale. Ces chiffres font de ce jeudi la journée de mobilisation la plus suivie pour le coup d'envoi d'un mouvement social depuis près de trente ans.

Franceinfo a compilé l'affluence recensée par les syndicats et la police lors de la première journée de chacun des dix plus gros mouvements sociaux depuis le plan Juppé en 1995. Sur la base des chiffres de la police, cette journée de jeudi se classe en première position.

En se fondant sur les données transmises par les syndicats, elle se classe en deuxième position ex aequo sur neuf (en écartant la première journée de mobilisation des "gilets jaunes", pour laquelle il n'y avait pas eu de décompte des organisateurs).

Ce classement ne concerne que les premières journées de mobilisation. D'autres manifestations ont rassemblé plus de personnes. Le 12 octobre 2010, entre 1,25 et 3,5 millions de manifestants contre le recul de l'âge de départ à la retraite de 60 à 62 ans avaient ainsi été décomptés, d'après Le Monde.

Un meilleur départ qu'en 1995

Les manifestations de ce jeudi devancent la mobilisation du 5 décembre 2019, point de départ du mouvement contre la réforme des retraites du gouvernement d'Edouard Philippe, durant le premier mandat d'Emmanuel Macron. Entre 806 000 (selon le ministère de l'Intérieur) et 1,5 million de personnes avaient alors été comptabilisées. Le texte avait été gelé quelques mois plus tard du fait de la pandémie de Covid-19, puis abandonné.

C'est également plus que les manifestations du 23 mars 2010, coup d'envoi du mouvement d'opposition à la réforme des retraites du gouvernement de François Fillon. Le ministère de l'Intérieur avait alors recensé 380 000 manifestants, tandis que les syndicats en avaient décompté 800 000.

La mobilisation dépasse aussi légèrement celle de mai 2003 (entre 1,1 et 2 millions de manifestants). Et elle surpasse la première journée de mobilisation contre le plan Juppé en 1995, le précédent que les syndicats espèrent reproduire. Entre 490 000 personnes, selon la police, et 1 million, selon la CGT, avaient manifesté le 24 novembre 1995, avant que la mobilisation ne s'élargisse. Face à l'épreuve de la rue, le Premier ministre Alain Juppé avait fini par reculer au terme de six journées de manifestations.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Réforme des retraites 2023

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.