Démission de Jean-Paul Delevoye : Aurore Bergé "s'interroge sur le rôle de la Haute autorité"

Aurore Bergé, porte-parole de La République en marche, députée LREM des Yvelines, était l'invitée de franceinfo le 17 décembre 2019.

FRANCEINFO / RADIO FRANCE

En pleine mobilisation contre la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye a démissionné lundi 16 décembre de son poste de haut-commissaire aux retraites, après une semaine de révélations sur ses activités et mandats non déclarés. "Je m'interroge sur le rôle de la Haute autorité [pour la transparence de la vie publique]", a déclaré mardi 17 décembre sur franceinfo Aurore Bergé, porte-parole de La République en marche, députée des Yvelines.

Un "bilan de sortie" de mandat devrait être mis en place

Ce sont des enquêtes de médias qui ont révélé les "oublis" de Jean-Paul Delevoye. Aurore Bergé "s'interroge sur le rôle de la Haute autorité."

Il était haut-commissaire au sein du gouvernement, il avait déjà rempli une déclaration d'intérêts, de patrimoine, depuis deux ans et je m'étonne que la Haute autorité n'ait pas été capable de voir ce que les médias ont vu.

Aurore Bergé, porte-parole de La République en marche

à franceinfo

"C'est bien que les médias qui sont indépendants aient pu révéler ce qu'il y avait à révéler, dit Aurore Bergé, mais je m'interroge sur la manière avec laquelle la Haute autorité n'a pas été en capacité de le faire. J'aimerais qu'elle nous explique à nous, en tant que parlementaires, ce qui a failli".

"Le sujet n'est pas de savoir si les parlementaires, les ministres, ont du patrimoine quand ils entrent, insiste la députée LREM. Ce qui est important, c'est la question potentielle de conflit d'intérêts avec des mandats passés et c'est surtout le risque potentiel d'enrichissement pendant que vous exercez votre mandat." Or, on de demande pas de "bilan de sortie", pointe Aurore Bergé, qui estime qu'il "ne faut jamais avoir peur de la transparence". 

La transparence ce n'est pas du flicage.

Aurore Bergé

"C'est juste la responsabilité qu'on a et qu'on doit aux Français qui nous ont élus ou qui d'ailleurs ne nous ont pas élus, rappelle Aurire Bergé. Nous sommes les représentants de l'ensemble des Français et nous leur devons des comptes sur la manière avec laquelle nous exerçons nos mandats."

La démission de J.-P Delevoye n'a pas de conséquence sur la réforme

Concernant la suite de la réforme, "je ne suis pas très inquiète sur le pilotage puisque Édouard Philippe et Agnès Buzyn sont présents", a déclaré la porte-parole de LREM. Selon elle, cette démission n'a pas de conséquence sur la réforme "et cela ne doit absolument pas en avoir". "Jean-Paul Delevoye a pris ses responsabilités, je pense que c'était important qu'il puisse le faire parce que les Français n'auraient pas pu comprendre qu'il reste au gouvernement avec ce qui avait été appris ces derniers jours." Aurore Bergé connaît Jean-Paul Delevoye "depuis plusieurs années", elle ne "se permettrait pas de remettre en cause la bonne foi qui a été la sienne. L'incident est clos, il a démissionné et je pense que c'est une bonne chose qu'il l'ait fait."

Aurore Bergé, porte-parole En Marche, députée LREM des Yvelines, est l\'invitée de franceinfo le 17 décembre 2019
Aurore Bergé, porte-parole En Marche, députée LREM des Yvelines, est l'invitée de franceinfo le 17 décembre 2019 (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)