Démission de Jean-Paul Delevoye

Soupçons de conflits d'intérêts, cumul d'activités interdit: en plein conflit social, Jean-Paul Delevoye, ancien ministre chiraquien devenu une figure majeure de la Macronie, a fini par démissionner de son poste de haut-commissaire à la réforme des retraites, lundi 16 décembre, après s'être pris les pieds dans le tapis de ses multiples activités.

Nommé à son poste en septembre 2017 puis entré en septembre 2018 au gouvernement, Jean-Paul Delevoye devait porter le projet de loi d'un système universel devant le Parlement en 2020.

Sa longue expérience politique ne lui a pourtant pas suffi pour se prémunir contre les soupçons de conflits d'intérêts, notamment avec le monde de l'assurance. Ni pour éviter de déclencher une polémique sur le cumul interdit de sa fonction de ministre avec la présidence rémunérée d'un institut de réflexion.

12